Comment assurer son prêt immobilier lorsqu'on emprunte à deux ?

Quand vous empruntez avec un co-emprunteur, vous devez tous les 2 être assurés. Mais comment répartir la couverture entre les emprunteurs en fonction de la situation de chacun. On vous explique tout.

Sommaire

Le choix de son assurance emprunteur est une étape importante de son projet immobilier. C'est elle qui va garantir la continuité du remboursement de votre emprunt en cas d'aléas de la vie (maladie, accident...). Un crédit souscrit à 2 ne déroge pas à la règle.

1

Qu’est-ce qu’un co-emprunteur ?

A partir du moment où vous empruntez à deux, vous devenez co-emprunteurs. Si le crédit immobilier est contracté par deux personnes, chaque co-emprunteur est engagé dans le contrat et dispose des mêmes droits et obligations, principalement celle de participer de façon solidaire au remboursement des sommes dues à l’établissement prêteur.

Pour octroyer un prêt immobilier, l’organisme prêteur est en droit d’exiger des co-emprunteurs la souscription d’une assurance de prêt pour faire face aux risques de défaillance de remboursement en cas d’accident de la vie (invalidité, incapacité, décès). C’est une garantie financière pour la banque : si l’un des co-emprunteurs est victime d’un sinistre, l’assurance emprunteur prendra alors en charge les mensualités de crédit immobilier, selon les conditions définies au contrat.

2

Quels sont les avantages d’assurer un prêt immobilier en tant que co-emprunteur ?

Avoir recours à un co-emprunteur est un atout dans votre démarche de demande de prêt immobilier. Vous multipliez vos chances de l’obtenir car c’est la somme des revenus qui est calculée par la banque quand les 2 co-emprunteurs travaillent. C’est un gage de sécurité pour la banque qui diminue le risque de défaut de paiement.

Cette situation vous permet de prétendre à un prêt plus conséquent et négocier un taux d’intérêt plus compétitif auprès de la banque.

3

Comment fonctionne l’assurance de prêt avec un co-emprunteur ?

Les banques exigent que l'assurance couvre à minima 100% des sommes empruntées. En ce qui concerne l’assurance de prêt co-emprunteur, plusieurs possibilités s’offrent à vous, entraînant divers niveaux d’obligations :

  • Une assurance de prêt qui repose sur 1 seul co-emprunteur
    Dans ce cas, seul un des co-emprunteurs signe la police d’assurance et assume seul les cotisations liées à l’assurance. La prise en charge du remboursement du prêt immobilier par l’assurance aura lieu que si le co-emprunteur signataire est victime d’un sinistre. En effet, la compagnie d’assurance n’a signé qu’avec un seul contractant, même si préalablement les profils des 2 co-emprunteurs ont bien été analysés.
  • Une assurance de prêt qui repose sur les 2 co-emprunteurs

2 cas de figure :

  • Les 2 co-emprunteurs sont couverts par une assurance totale qui pèse indépendamment sur la tête de chacun d’eux. Dans ce cas, le tarif de l’assurance emprunteur est doublé étant donné que chaque co-emprunteur s’engage sur la totalité de l’emprunt.
  • L’assurance de prêt par quotité. Dans ce cas, la cotisation d’assurance et les obligations sont reparties entre les 2 co-emprunteurs selon leur choix, en fonction des revenus de chacun.
4

Comment répartir votre quotité d'assurance emprunteur ?

Vos revenus sont équivalents et vous remboursez chacun la moitié du prêt ? Ou à l'inverse, vos revenus diffèrent fortement ? Quelle que soit votre situation, vous pouvez choisir une répartition adaptée de la couverture de votre assurance de prêt (60/40 ou 70/30%...), notamment en cas de forte disparité de revenus, afin de moduler les quotités selon les revenus individuels dans le couple.

Il est aussi possible de souscrire plus de 100% sur l'ensemble des deux personnes, voire 100% sur chacun des emprunteurs. On parle dès lors d'une couverture à 200%. Cette quotité est la plus protectrice. En cas de décès de l'un des deux souscripteurs, le prêt sera intégralement soldé par l'assurance. Le co-emprunteur survivant sera exempté du paiement de toute autre échéance à venir.

A l'inverse, il n'est pas recommandé de souscrire une assurance à 100% sur une seule personne (pas d'assurance pour l'autre co-emprunteur). Sauf à pouvoir rembourser la somme restante due à tout moment, par exemple, dans le cas d'un emprunt de faible montant.

5

Quelle est la quotité idéale ?

Il n'existe pas de répartition idéale. Chaque profil, chaque situation est différente. Pour déterminer la quotité à assurer, vous devez vous poser plusieurs questions. Quelle est votre capacité ou celle de votre conjoint(e) pour faire face seule aux échéances du prêt ? Quel montant de pension recevrez-vous en cas d'invalidité ? Vos revenus vont-ils augmenter ou baisser dans les années à venir ?

Bien-sûr, vous ne réfléchirez pas de la même façon si vous faites l'acquisition de votre résidence principale (pour lequel une quotité à 100% par tête est la meilleure des garanties), d'une résidence secondaire ou d'un investissement locatif dont il est moins difficile de se séparer. Des différences importantes de garanties peuvent exister d'une compagnie d'assurance à l'autre. C'est pour cette raison que tout emprunteur se doit d'être attentif à la lecture des conditions générales avant tout engagement de sa part.

6

Que faire en cas de non-paiement par un co-emprunteur ?

Les co-emprunteurs sont solidaires : en cas de défaillance de paiement des mensualités, le statut de « co-emprunteur » vous contraint à prendre en charge ses mensualités, ce qui peut vous placer dans une situation délicate.

Les risques sont donc réels pour les emprunteurs et les conséquences varient selon le statut du co-emprunteur (marié, concubin, pacsé).

Plusieurs solutions se présentent selon la situation personnelle du co-emprunteur :

  • Demander à la banque de reporter la totalité du prêt en cours sur l’un des co-emprunteurs dans la mesure où le co-emprunteur dispose de garanties suffisantes pour prendre à sa charge le crédit ou avec un nouveau co-emprunteur
  • Demander une désolidarisation du prêt. Cette procédure est souvent déclenchée après un divorce ou une séparation. Elle doit être validée par le co-emprunteur et l’organisme de crédit
  • Demander un remboursement anticipé du prêt, cette solution est envisageable si le remboursement est, bien entendu, possible. Généralement, les co-emprunteurs contractent un nouveau crédit séparément pour pouvoir rembourser le prêt qu’ils avaient souscrit ensemble.

Ces informations vous ont-elles été utiles ?

  Je partage cet article

Economisez plus de
10 000 € sur votre assurance de prêt

Simuler mon tarif

Pour votre devis d'assurance de prêt, contactez-nous au

0 805 32 01 12 Service & appel gratuits Du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi de 10h à 14h.

C'est simple et sans engagement !