Epargne : comment placer votre argent ?

Quelle stratégie adopter pour votre épargne ? Que vous bénéficiez d’une rentrée imprévue d’argent (par exemple, un héritage) ou que vous vous projetiez dans l’avenir en vous demandant quelle part de vos revenus consacrer à l’épargne et comment, certaines problématiques restent constantes et nécessitent des étapes à respecter.

épargne; placements

Avant de penser à investir dans des placements financiers ou immobiliers, il est préférable de vous assurer que vous disposez d’une épargne de précaution suffisante par rapport à votre situation. C’est seulement après avoir constitué cette épargne de précaution que vous pouvez envisager d’autres placements en fonction de votre horizon de placement et de votre profil d’investisseur.

Première étape : privilégiez l’épargne de précaution

Votre épargne de précaution est la somme d’argent que vous gardez disponible pour faire face à l’imprévu, le cas échéant. Cette somme d’argent peut être placée sur un compte du type Livret A ou Livret de Développement Durable (LDD). Ces comptes ont un faible rendement mais présentent l’avantage de laisser votre épargne disponible à tout moment. Il est conseillé de réserver l’équivalent de six mois à un an de votre salaire pour votre épargne de précaution avant d’envisager des placements plus risqués. Le montant de cette épargne de précaution doit bien entendu être adapté à de votre situation personnelle et familiale et de son évolution à court et à moyen terme.

Deuxième étape : définissez vos placements en fonction de vos objectifs

Vous avez pour but de vous constituer un patrimoine ? Vous voulez placer votre épargne dans une optique de transmission ? Vous voulez bénéficier d’une défiscalisation, ou vous poursuivez un objectif de rentabilité ? Tous ces objectifs ne sont pas forcément incompatibles les uns avec les autres mais ils peuvent parfois ne pas pouvoir se cumuler.
Pour optimiser vos choix d’épargne, il est primordial de commencer par définir vos objectifs en identifiant, parmi eux, votre objectif principal qui pourra se combiner avec vos autres objectifs.
Par exemple, si vous êtes déjà propriétaire de votre résidence principale et que vous disposez d’une somme d’argent conséquente à investir, vous pouvez envisager d’augmenter votre patrimoine immobilier en profitant d’une défiscalisation. Ce type de placement immobilier défiscalisant ne privilégie toutefois ni la transmission ni la rentabilité à court terme et les frais exposés pour la gestion locative et immobilière peuvent être importants.
Si vous vous placez davantage dans une optique de transmission, l’assurance vie reste un placement avantageux lorsque les primes sont versées avant 70 ans.
Quels que soient les objectifs que vous privilégiez, bien gérer votre épargne passe aussi par une diversification de vos placements.
Les montants investis ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers et/ou immobiliers. L’investissement présente donc un risque de perte de capital pouvant être partielle ou totale.