La garantie dommages électriques de votre assurance habitation

Un grand nombre d’appareils électriques occupent généralement votre logement (four, micro-ondes lave-linge, lave-vaisselle, etc.) qui peuvent, en cas de sinistre, être en partie couverts par la garantie dommages électriques de votre assurance habitation. Quelle est l’étendue de cette garantie ? Quel type d’indemnisation couvre-t-elle ? Décryptage.

1.

Qu'est-ce qu'un dommage électrique ?

Les appareils électriques utilisés au quotidien ne sont pas à l'abri de subir des accidents impliquant parfois des dommages électriques très préjudiciables. : court-circuit important, surcharge de courant etc. On parle dans ce cas précis de dommages électriques.

Il y a dommage électrique lorsque vos appareils branchés sur secteur, subissent un changement soudain en tension électrique : ils peuvent ainsi être endommagés par un mauvais fonctionnement, un court-circuit, une sous-tension, une surtension, une rupture de tension du réseau électrique ou encore par la foudre.

2.

Qu'est-ce que la garantie dommage électrique d'une assurance habitation ?

  • Il existe 2 types de garanties dommage électrique : La garantie dommages électriques aux appareils et contenu du congélateur indemnise les appareils détériorés par un brutal changement de tension du réseau électrique ou un mauvais fonctionnement de l’appareil.
  • La garantie dommages électriques aux bâtiments permet quant à elle de protéger l'assuré en cas de dommages causés à l'installation électrique domestique à l’intérieur et à l’extérieur des locaux d’habitation et dépendances.

La garantie habitation dommages électriques est donc une garantie essentielle pour protéger votre maison et vos biens contre les dommages causés aux appareils électriques de votre logement assuré.

La garantie dommages électriques couvre-t-elle tous les types de dommages ?

En général, la garantie dommages électriques concernant les appareils électriques et contenu du congélateur couvre les dommages causés aux biens immobiliers par destination (interphone, volet...) et mobiliers (télévision, frigidaire...), pouvant survenir dans les situations suivantes :

  • Un court-circuit accidentel, provoqué soit par la chaleur, l’humidité ou par la chute de foudre
  • Une surtension, provoquée par la mise en marche ou par l’extinction d’un appareil, ou encore par une fluctuation de tension sur le réseau
  • Un défaut ou usure d’un composant, au niveau d’un appareil ou de l’installation électrique

Congélateur, TV, quels appareils sont garantis ?

Les appareils électriques couverts par la garantie dommages électriques pour les appareils et contenu du congélateur peut varier selon les assureurs. Généralement ce sont les suivants :

  • Les appareils électroménagers (lave-vaisselle, réfrigérateur, four et hotte, lave-linge, sèche-linge)
  • les ordinateurs, téléphones portable ; et tablettes ;
  • les télévisions ;
  • les consoles de jeux ;
  • le matériel électrique .

Il est important de vérifier votre contrat d'assurance habitation pour connaître précisément l'étendue des garanties.

3.

Comment se faire rembourser son électroménager ?

Les équipements couverts par la garantie dommages électriques pour les appareils et le contenu du congélateur de votre assurance habitation sont indiqués dans les conditions générales de votre contrat d’assurance habitation au même titre que les situations faisant l’objet d’exclusion.

  • Les appareils électriques couverts par l’option « dommages électriques aux appareils et contenu du congélateur » incluent généralement l’électroménager, matériel audiovisuel et informatique (téléviseur, ordinateur, console de jeux…), outils de jardinage et de bricolage.
  • Les installations électriques sont garanties par l’option « dommages électriques aux bâtiments » et incluent notamment les interrupteurs, les tableaux de distribution, de dérivation, chauffage, chauffe-eau, climatisation, etc.

Dans certaines situations, vos appareils ne seront pas pris en charge par l’assurance “dommages électriques”, notamment :

  • Les pannes engendrées par l’usure d’un appareil électrique.
  • Les incidents mécaniques, lorsque votre appareil ne fonctionne plus à cause d’un problème mécanique interne (un défaut de fabrication par exemple).
  • La dégradation du contenu de l’appareil défectueux (congélateur par ex).
  • Un défaut d’entretien de votre part (entretien annuel de votre chaudière par exemple).
  • Une ancienneté maximale du matériel est parfois définie par certains assureurs (8 ou 10 ans), ancienneté au-delà de laquelle il n’y aura pas d’indemnisation pour cause de vétusté.

Quelles différences entre l'assurance incendie et l'assurance dommages électriques ?

L'assurance dommages électriques ne couvre pas les dégâts sur des appareils électriques provoqués par un incendie externe. C'est la garantie incendie qui prend en compte ce type de sinistre. L'assurance incendie entre en jeu dès lors qu'un feu se déclare, qu'il soit d'origine électrique ou non.

4.

Comment déclarer un dommage électrique après un sinistre ?

Si vous avez subi un sinistre qui a causé de nombreux dégâts électriques dans votre logement, vous devez :

  • Signaler votre sinistre à votre assureur habitation (par téléphone, en ligne ou par courrier recommandé) généralement dans les 5 jours ouvrés suivant la constatation des dommages en précisant les circonstances du sinistre.
  • Conserver vos appareils électriques endommagés en l'état car une expertise sera peut-être nécessaire pour déterminer la cause des dommages subis.
  • Prendre des photos le cas échéant
  • Rassembler tous vos justificatifs (factures, bons de garantie...) pour prouver leur prix et date d’achat.

En cas de dommages électriques mineurs, un envoi d’un devis réalisé par un artisan peut suffire à votre assureur qui pourra vous proposer de missionner un de ses prestataires partenaires.

Pour des dommages électriques plus élevés, un expert peut être mandaté par votre assureur qui évaluera le coût de réparation ou de remplacement des appareils électriques, ainsi que les éventuels dommages immobiliers. Veillez en tout état de cause à n’effectuer aucune réparation de votre matériel sans avoir obtenu un accord préalable de votre assureur.

L'assureur examinera ensuite votre droit à indemnisation. Le calcul de l'indemnité se fera en fonction des modalités indiquées sur votre contrat d'assurance habitation et dans la limite des plafonds indiqués.

Comment prouver qu'une surtension électrique s'est produite ?

Pour vérifier si une surtension électrique a eu lieu, vous pouvez avoir recours à des appareils de mesure tel qu'un multimètre ou un oscilloscope : ces appareils vous permettent de détecter les surtensions et sous-tensions en mesurant la tension, le courant et la fréquence. Par ailleurs, ils peuvent aussi détecter les variations de tension et de fréquence qui sont parfois le signe d'un dommage électrique.

Où trouver un modèle déclaration de sinistre dommage électrique ?

Dans le cas d'un sinistre impliquant des dommages électriques, il est important de contacter le plus rapidement possible un professionnel qualifié pour qu’il évalue la situation. Pour déclarer votre sinistre à votre assureur, vous trouverez facilement des modèles de déclaration de sinistre sur Internet.

Quels justificatifs pour prouver un dommage électrique ?

Pour prouver un dommage électrique, plusieurs justificatifs peuvent être demandés par votre assureur :

  • Factures d'achat des appareils endommagés : elles prouvent votre propriété et permettent de déterminer la valeur des biens à indemniser.
  • Photographies des appareils endommagés : elles fournissent une preuve visuelle du dommage.
  • Rapport d'expertise : si une expertise a été réalisée, son compte-rendu détaillera la nature et l'étendue des dommages.
  • Témoignages : ils peuvent être utiles si le dommage est dû à un événement extérieur (par exemple, un orage).

Gardez bien tous ces justificatifs, ils seront indispensables pour votre déclaration de sinistre.

Quand fait-on déplacer un expert pour un dommage électrique ?

Le déplacement d'un expert en cas de dommage électrique est généralement décidé par votre assureur, en fonction de plusieurs critères. Il s'agit notamment, de l'importance et du montant estimé des dommages peuvent déterminer si une expertise est nécessaire. Par exemple, pour des dommages de grande ampleur ou dont le coût dépasse un certain seuil (généralement fixé par l'assureur), un expert sera mandaté.

L'expertise peut également être requise pour déterminer les causes exactes du sinistre, surtout si celles-ci ne sont pas clairement identifiables.

Enfin, certaines situations particulières, comme un sinistre suite à une catastrophe naturelle, peuvent nécessiter une expertise.

Cependant, il convient de noter que le recours à un expert n'est pas systématique et dépend des termes de votre contrat d'assurance.

En pratique :

  • Si vous êtes face à un sinistre important, n'entamez aucune réparation avant le passage de l'expert.
  • Conservez tous les justificatifs et preuves du sinistre. Ils seront utiles lors de l'expertise.
  • Respectez les délais de déclaration de sinistre indiqués dans votre contrat.

Enfin, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre assureur pour obtenir plus d'informations sur les conditions de déplacement d'un expert.

5.

Quelles sont les modalités d'indemnisation après un dommage électrique ?

Les modalités d’indemnisation peuvent varier selon la formule de garanties choisie. On distingue 2 types d’indemnisation les plus courants :

  • En valeur de remplacement à neuf au moment du sinistre, c'est-à-dire le coût du remplacement par un bien neuf équivalent (vous ne serez pas remboursé du montant de l'achat initial mais celui d’un appareil équivalent à la date du préjudice).
  • En valeur vénale c'est-à-dire le prix d’un bien similaire sur le marché de la revente, en tenant compte de la vétusté : en général, l’assureur applique des abattements forfaitaires par année d’âge.

L’indemnisation allouée tient compte de la déduction de la franchise prévue au contrat d’assurance habitation.

6.

Les obligations du propriétaire et du locataire en matière d’installations électriques

Voici les obligations de chacun, que vous soyez locataire ou propriétaire.

Si vous êtes propriétaire d'une maison ou d'un appartement

Vous devez réaliser un diagnostic électrique d’un bien immobilier à usage d’habitation en cas de vente ou de mise en location. Vous êtes exempté de cette obligation si votre installation électrique a moins de 15 ans.

Vous pouvez aussi souscrire une assurance habitation pour propriétaire.

Si vous êtes locataire d'une maison ou d'un appartement

Il vous incombe de remplacer si besoin certains éléments et veiller à leur bon fonctionnement : interrupteurs, fusibles, ampoules. Votre assureur habitation est en droit de refuser ou de réduire le montant de l’indemnisation si un appareil notoirement usé ou non conforme est à l’origine de dommages sur d’autres éléments.

Vous devez également obligatoirement souscrire une assurance habitation « risques locatifs » pour être couvert en cas de dommages et fournir une attestation d’assurance à votre propriétaire bailleur.

Comment se protéger de dégâts liés à l'électricité suite à un orage ?

Afin de se protéger des dégâts électriques provoqués par un orage, il est important de prendre certaines précautions avant et pendant l'orage. Avant l'orage, vérifiez vos fusibles et vos disjoncteurs, débranchez tous les appareils électriques et téléphones, et évitez de vous tenir près de fenêtres ou d'ouvertures. Pendant l'orage, évitez de toucher des câbles ou fils électriques, ne vous baignez pas et ne tenez pas d'objets métalliques.

7.

Quelle garantie habitation dommages électriques choisir ?

Il est important de bien comparer les offres des différents assureurs habitation avant de choisir car les garanties proposées sont variables, notamment en termes de couverture et de tarifs.

Pour comparer une garantie dommages électriques, vous devez prendre en compte plusieurs critères :

  • Le niveau de couverture : tous les types de dommages électriques et les équipements électriques que vous souhaitez protéger sont-ils bien couverts ?
  • Le coût de l’assurance : trouvez la meilleure offre qualité/prix en fonction de vos besoins et de votre budget.
  • Les exclusions : prenez le temps d’examiner les exclusions de la garantie pour éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre.
  • Les franchises : vérifiez le montant de la franchise à payer en cas de sinistre, qui peut varier selon les assureurs. Selon les cas, la franchise de votre assurance habitation peut être une somme fixe qui reste à votre charge ou un pourcentage des charges associées au préjudice (avec un plafond pour ne pas atteindre un montant trop élevé).
  • Les garanties supplémentaires : quelles sont les garanties supplémentaires proposées par l'assurance pour une protection optimale de votre maison et de vos biens.

Des comparateurs d'assurances en ligne simples à utiliser et gratuits vous permettent de comparer les diverses offres d’assurance habitation dommages électriques afin de choisir celle qui correspond le mieux à vos attentes.

8.

Qu'est-ce qu'une assurance multirisques habitation ?

L'assurance multirisques est un type de contrat d'assurance habitation qui offre une couverture complète contre divers risques susceptibles d'affecter un bien immobilier et son contenu. Cette assurance couvre généralement les dommages causés par des incidents tels que les incendies, les inondations, les vols, les actes de vandalisme, et bien d'autres.

Une caractéristique distinctive de l'assurance multirisques est qu'elle peut également inclure des garanties spécifiques comme la garantie dommages électriques. Cette option supplémentaire offre une protection contre les accidents électriques pouvant endommager les installations et appareils électriques de votre logement.

Il est essentiel de noter que la couverture offerte par une assurance multirisques peut varier en fonction de l'assureur et des spécificités du contrat souscrit. Il est donc recommandé de lire attentivement les termes du contrat pour comprendre l'étendue de la couverture.

à partir de 4 €/mois(1)

Votre assurance
Habitation

 
Je partage l'article via

(1)  Cotisation annuelle à partir de 54,90€ TTC : 1ère mensualité de 9,98€ incluant la taxe attentat de 5,90€ puis 11 mensualités de 4,08€. Tarif pour un locataire occupant un logement de 25m2, avec un capital mobilier inférieur à 10 000€ et un capital objets de valeurs inférieur à 5000€, franchise de 500€ et responsabilité civile limitée à 6 000 000€.