Comment fonctionne l'assurance-vie ?

Valoriser un capital sur le long terme, préparer un projet d'avenir, anticiper votre succession : l'assurance-vie s'adapte à de nombreux objectifs patrimoniaux. Ce placement bénéficie d'une fiscalité avantageuse, en particulier après 8 ans, compte tenu des abattements dont il bénéficie. Les versements peuvent être investis en euros ou en unités de compte s'il s'agit d'un contrat multi-support. Les investisseurs disposant de peu de temps ou ayant besoin ou souhaitant des conseils, peuvent s'orienter vers la gestion déléguée ou conseillée, accessible notamment dans le cas des contrats souscrits en ligne.

assuranceviefonctionnement.png

À quoi sert l'assurance-vie ?

L'assurance-vie permet de vous constituer une épargne sur le long terme en plaçant une somme d'argent initiale, éventuellement complétée par des versements complémentaires, ponctuels ou programmés. Elle permet aussi de préparer un projet d'avenir tel que l'achat d'un véhicule, les études des enfants... ou la retraite.

L'assurance-vie permet également d'épargner dans un cadre fiscal avantageux, plus attractif encore après 8 ans. Les contrats de plus de 8 ans bénéficient en effet d'un d'abattement de 4 600 euros pour une personne célibataire et 9200 euros pour un couple sur la part des intérêts dégagés suite au rachat. Il est donc intéressant de souscrire une assurance-vie le plus tôt possible, même avec un faible montant au départ.

Enfin, l'assurance-vie permet de faciliter la transmission d'un capital. L'assurance-vie est considérée comme un actif « hors succession » aux termes de l'article L. 132-12 du Code des assurances. Cela signifie qu'en cas de décès, le capital ne revient pas aux héritiers selon les règles du Code civil mais au(x) bénéficiaire(s) préalablement désigné(s) dans la clause bénéficiaire.

Les contrats d'assurance vie : mono ou multi supports ?

Il existe deux types de contrats d'assurance-vie : le contrat mono-support ou le contrat multi-support. Si le premier est exclusivement investi en euros, le second laisse la possibilité d'arbitrer entre le fonds en euros et les unités de compte. Sachez toutefois qu'il est possible, depuis 2005 et l'amendement « Fourgous », de transformer un contrat euro dit mono-support en contrat multi-support.

A quoi correspondent les supports d'investissement dans un contrat d'assurance vie ?

Le fonds en euros offre une garantie en capital (parfois proposée nette de frais de gestion, selon les contrats). Cette sécurité est liée au fait que ce fonds est principalement investi en obligations d'Etat et, pour une petite partie seulement, en actions.

A l'inverse, les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse comme à la baisse, dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers et/ou immobiliers. Les supports en unités de compte présentent donc un risque de perte en capital pouvant être partielle ou totale. L'assureur ne s'engage que sur le nombre d'unités de compte, mais pas sur leur valeur. Il est ainsi conseillé d'investir en unités de compte avec un horizon de long terme, supérieur à 8 ans.

Vous pouvez effectuer vous-même vos choix d'investissement. Votre contrat se trouve alors en gestion libre. Vous pouvez aussi, si par exemple vous manquez de temps ou ne vous sentez pas suffisamment aguerri, confier la gestion de votre assurance-vie à une équipe d'experts (société de gestion ou agence de notation internationale). Vous vous situez alors dans le cadre de la gestion pilotée (ou déléguée ou sous mandat). Un mode de gestion intermédiaire est la gestion conseillée, qui permet de bénéficier de recommandations d'experts tout en laissant une relative autonomie à l'investisseur.

Tout au long de la vie de votre contrat, vous êtes libre de choisir vos versements. Vous avez ainsi l'opportunité d'effectuer des versements ponctuels ou programmés, et de suspendre ces versements quand vous le souhaitez.

Pour retirer tout ou partie de votre épargne, vous devez réaliser ce qu'on appelle une demande de rachat. A noter que les rachats peuvent être partiels ou totaux. Attention, en présence d'un bénéficiaire acceptant, il convient d'obtenir son accord préalable avant de demander le rachat. Vous pouvez également obtenir une avance sur son assurance-vie moyennant, en contrepartie de la poursuite de la valorisation de la totalité de votre épargne, un taux d'intérêt.

Comment choisir son contrat d'assurance-vie ?

En fonction de la politique tarifaire appliquée par l'assureur, votre assurance-vie peut supporter différents frais (frais sur versements, frais de rachat, frais de gestion, frais d'arbitrage...). Ces frais réduisent le rendement de votre contrat. C'est pourquoi il est plus opportun d'opter pour un contrat peu chargé en frais. Par exemple, une assurance-vie en ligne.

Vous pouvez également privilégier les contrats offrant une variété de supports en unités de compte, ce qui vous permettra d'adapter au mieux la répartition de votre contrat à la réalité des marchés financiers. Et si vous souhaitez bénéficier d'un accompagnement, vous pouvez vous orienter vers un contrat proposant un mandat de gestion en veillant à bien prendre connaissance des frais associés en amont de la souscription.

Enfin, certains contrats s'avèrent plus simples, plus lisibles et plus faciles à piloter que d'autres. Accessibilité de l'information sur les tarifs et les supports, possibilité de consulter et d'arbitrer en ligne, mise à disposition d'outils de modélisation : faites le point sur les critères qui sont les plus importants pour vous.