Salariés : à quel âge êtes-vous obligé de partir à la retraite ?

Vous pouvez travailler au-delà de l’âge légal de départ en retraite. Mais pendant combien d’années ? Quand votre employeur peut-il vous obliger à liquider vos droits à pension ? Eclairage sur vos droits.

Age départ retraite

L’âge légal de départ en retraite est l’âge minimum à partir duquel vous pouvez cesser de travailler et demander votre retraite. Il est fixé à 62 ans pour tous les actifs nés à partir de 1955, certains ayant toutefois la possibilité de prendre une retraite anticipée. Vous pouvez travailler quelques années de plus pour améliorer vos droits à pension. Mais à partir de 70 ans, votre employeur peut vous mettre à la retraite d’office.

62 ans : âge minimum légal pour un départ à la retraite

Vous avez atteint l'âge minimum pour liquider vos droits à la retraite. Pour autant, votre employeur ne peut pas vous obliger à partir à la retraite, ni même vous le proposer. (L’employeur peut toutefois vous interroger par écrit sur votre intention de demander votre retraite). Si vous avez eu une carrière incomplète qui ne vous a pas permis de valider la durée minimum d’assurance requise pour votre génération (entre 166 et 172 trimestres selon votre année de naissance), il sera intéressant de retarder votre départ de quelques mois ou quelques années. A défaut, vous n’aurez pas droit à une retraite à taux plein, votre pension sera amputée d’une décote.

À 67 ans, vous bénéficiez d’une retraite à taux plein

Vous avez atteint l’âge à partir duquel vous pouvez bénéficier automatiquement d’une retraite à taux plein, même si vous n’avez pas validé le nombre de trimestres requis pour votre génération. Votre employeur peut vous proposer de vous mettre à la retraite, mais vous n’êtes pas obligé d’accepter.
(Écrit de l’employeur auquel le salarié doit répondre dans le mois qui suit la date où son employeur l’a interrogé. A défaut d’accord du salarié, il ne peut être mis à la retraite).
Vous pouvez continuer de travailler. Cela vous permettra de cotiser quelques trimestres de plus et d’améliorer vos droits à pension. En effet, le fait que vous ayez droit à une retraite à taux plein ne signifie pas que vous percevrez une retraite « pleine ». En effet, un assuré qui atteint l’âge lui permettant d'obtenir automatiquement le taux plein ne perçoit une retraite pleine que s’il justifie de la durée d’assurance requise. A défaut, il touche une retraite partielle.
Votre caisse de retraite tiendra compte des trimestres cotisés manquants pour la calculer.

Votre employeur peut vous mettre d’office à la retraite à partir de 70 ans

Vous avez atteint l’âge à partir duquel votre employeur peut vous mettre à la retraite d’office, sans vous demander votre avis. Vous ne pouvez pas vous opposer à sa décision. Il doit vous notifier votre mise à la retraite par écrit, dans les conditions éventuellement prévues par votre convention collective. Cette notification fait courir un délai de préavis égal à celui prévu en cas de licenciement, au terme duquel votre contrat de travail est définitivement rompu. Sauf à retrouver un emploi chez un autre employeur, il ne vous reste plus qu’à demander votre retraite.

Attention à la retraite complémentaire

Si vous êtes né en 1957 ou après, vous devrez patienter 1 an, à compter de la date à laquelle vous réunirez tous vos trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein, pour demander la liquidation de votre retraite complémentaire (Arrco, et Agirc pour les cadres). Autrement dit, vous devrez attendre jusqu’à 63 ans si vous avez tous vos trimestres à 62 ans. A défaut, votre retraite complémentaire sera amputée d’un abattement de 5% ou de 10% pendant 3 ans (ou jusqu’à 67 ans). En sens contraire, si vous patientez au moins 2 ans pour la liquider, elle sera majorée de 10% à 30% pendant un an.