Comment connaître votre âge de départ à la retraite ?

Les réformes se succèdent et le cadre réglementaire évolue régulièrement. Dans ce contexte changeant, votre âge de départ à la retraite dépend principalement de 2 paramètres : l’âge minimum légal et le nombre de trimestres cotisés.

âge légal départ retraite

Après votre  carrière professionnelle vous souhaitez savoir à quel moment vous serez retraité ? Une seule condition est exigée pour liquider vos droits à la retraite : avoir atteint l'âge légal. Cependant, à cet âge minimum, si vous n'avez pas suffisamment cotisé, votre pension de retraite fera l’objet d'une décote. À l’inverse, si vous avez commencé à travailler jeune ou si vous avez eu une carrière pénible(1), vous pouvez bénéficier d’une retraite anticipée.

62 ans, l’âge minimum légal

La réforme des retraites de 2010 a repoussé progressivement l’âge minimum de départ en retraite de 60 à 62 ans, pour les personnes nées à partir de juillet 1951. Ainsi, si vous êtes né en 1955 ou après, vous attendrez votre 62e anniversaire pour liquider votre retraite.

La caisse de retraite applique un taux à votre salaire ou revenu annuel moyen pour calculer vos droits à pension. Le taux maximum, ou taux plein, est égal à 50%. Vous toucherez une retraite à taux plein (50%) uniquement si vous avez validé un nombre minimal de trimestres de cotisations à la fin de votre carrière : 166 si vous êtes né entre 1955 et 1957, 167 si vous êtes né entre 1958 et 1960… et jusqu’à 172 si vous êtes né à partir de 1973.

Salarié du secteur privé, le calcul du montant de votre retraite sur la période de référence (les 25 années au cours desquelles vous avez perçu les rémunérations les plus élevées) est effectué sur la base des salaires bruts, et non des salaires nets.

La décote et la surcote

Si vous ne réunissez pas le nombre de trimestres suffisants, il est quand même envisageable de partir à 62 ans. Cependant, vous subirez une décote de votre retraite. Le taux plein de 50% sera amputé d’un coefficient de minoration de 0,625 point par trimestre manquant, dans la limite de 20. Vous percevrez donc une retraite réduite, dont le taux sera compris entre 37,5% et 49,3%.

À l’inverse, si vous liquidez vos droits après 62 ans, les trimestres surnuméraires validés après cet âge vous ouvriront droit à une surcote le moment venu. Votre retraite sera majorée d’un bonus pour chaque trimestre supplémentaire.

67 ans, l’âge du taux plein

La loi définit un âge à partir duquel le départ en retraite est possible sans subir de décote sur votre pension, quel que soit le nombre de trimestres que vous avez cotisés. Il a aussi été progressivement remonté, de 65 ans pour les personnes nées avant juillet 1951 jusqu’à 67 ans pour celles nées à partir de 1955. À cet âge, vous bénéficierez d'une retraite à taux plein (50%) de manière automatique, même si vous n'avez pas atteint le nombre de trimestres correspondant à votre année de naissance.

Des dispositifs de retraite anticipée

Plusieurs dispositifs de départ anticipé en retraite sont prévus par la loi. Ils permettent à leurs bénéficiaires de liquider leurs droits avant l’âge légal, et ce sans décote.

Ainsi, le dispositif « carrières longues » permet à ceux qui ont commencé à travailler tôt (16, 17 ou 20 ans) et qui ont validé un certain nombre de trimestres de partir en retraite à 60 ans, voire avant.

Les travailleurs handicapés, quant à eux, bénéficient d'une retraite anticipée sans décote, entre 55 et 59 ans, s'ils justifient d'une certaine durée d'assurance et de cotisation.

Les agents de la fonction publique exposés à un risque particulier dans l'exercice de leur mission et qui justifient d'une certaine durée de travail partent généralement en retraite entre 55 et 57 ans selon leur année de naissance.

Les actifs occupant des emplois pénibles bénéficient, s’ils le souhaitent, d’un départ anticipé à 60 ans, s’ils justifient d’un taux d’incapacité de travail d’au moins 20%(2). Depuis 2015, le compte pénibilité(3) permet aussi aux salariés exerçant certains métiers difficiles de cumuler des points qui leur permettront d'obtenir une retraite progressive ou une retraite anticipée de 2 ans.

 

(1) Loi n° 2010-1330 du 9.11.2010 relative à la réforme des retraites
(2)Loi n° 2014-40 du 20.1.2014 sur l’avenir des retraites
(3)Loi n° 2010-1330 du 9.11.2010 drelative à la réforme des retraites