Acquisition immobilière : pour quel type de prêt opter ?

Prêt à Taux Zéro, prêt-relais, prêt in fine : connaissez-vous ces trois types d’emprunts bancaires ? Accordés sous conditions, ils peuvent s’avérer très utiles pour financer votre projet immobilier.

financer achat immobilier

Pour financer votre achat immobilier, vous avez commencé à évaluer votre apport et à vous pencher sur les différents types de prêt. Sachez que certains prêts spécifiques peuvent être souscrits en complément ou en lieu et place d’un prêt classique… Nous vous en présentons trois.

Primo-accédant ? Pensez au Prêt à Taux Zéro !

Le Prêt à Taux zéro, sans intérêt, est fait pour vous si vous vous apprêtez à acheter votre premier logement. Il vient en complément d’un prêt bancaire classique et vous est accordé sous certaines conditions(1) : être locataire de votre résidence principale depuis au moins deux ans et ne pas dépasser un certain plafond de ressources. Le montant de ce dernier varie selon la taille de votre famille et la localisation du bien. Pour vous renseigner ou effectuer des simulations, rendez-vous sur le site du Service Public.
Par ailleurs, le Prêt à Taux zéro est également conditionné à la réalisation de travaux dans le logement neuf ou ancien que vous projetez d’acheter. Le montant global de ces travaux devra alors être au moins égal à 25% du coût global de votre opération immobilière.

Le prêt-relais : une solution pour financer votre nouvelle acquisition

Ce prêt est destiné aux propriétaires qui envisagent une nouvelle acquisition. En effet, ces derniers souhaitent idéalement financer leur nouvel achat avec le produit de la vente de leur ancien logement. Dans les faits, cette situation est assez rare, les deux opérations (vente puis achat) étant rarement concomitantes.
Aussi, vous devez souvent vous décider rapidement lorsque vous trouvez le bien idéal, et cela avant d’avoir finalisé votre opération de vente. Le prêt-relais répond alors à vos besoins : il vient en complément de votre prêt principal et vous permet de ne pas avancer de trésorerie en vous évitant d’avoir à rembourser deux emprunts en même temps.
Son montant varie de 60 à 80% de la valeur du bien en vente. Pendant la période de mise en vente, vous réglez à la banque seulement les intérêts du prêt relais en plus des mensualités de votre nouvel emprunt. Le capital emprunté est soldé après avoir trouvé un acheteur.
La durée du prêt-relais est généralement limitée à deux ans.

Le prêt in fine pour des revenus plus importants

Le fonctionnement particulier de ce prêt le destine plutôt aux propriétaires fortement imposés, dotés d’une épargne importante et qui envisagent un investissement locatif.
Contrairement à un prêt amortissable classique, vous ne remboursez en effet le capital emprunté qu’en une seule fois, à l’échéance du prêt.
Chaque mois, les sommes remboursées à la banque sont limitées aux intérêts d’emprunt. Les intérêts remboursés tous les mois viennent en réduction de vos revenus locatifs et vous pouvez réduire vos revenus fonciers imposables pendant toute la durée de l’emprunt.
Pour rembourser le capital à l’échéance du prêt, vous vous constituez une épargne en effectuant chaque mois un versement sur un produit de placement. Celui-ci est déterminé à la signature du prêt in fine avec votre banque. Il peut s’agir, par exemple, d’un contrat d’assurance-vie.