Saut au contenu

Vous êtes locataire ou habitez encore chez vos parents ? Et si votre première résolution en ce début d’année était de devenir propriétaire ? Voici 3 conseils aux futurs propriétaires pour bien démarrer votre projet immobilier !

1. Définissez votre projet immobilier

Quelle que soit la destination de votre bien : résidence principale, résidence secondaire ou investissement locatif, il est important d’identifier plusieurs points : proximité des écoles, des transports en commun, des commerces, de votre lieu de travail, voisinage immédiat ... A l’issue de cette première analyse, penchez-vous sur le type de bien souhaité et réalisez une liste des critères essentiels pour l’achat du bien immobilier :

  • Surface minimum
  • Nombre de chambres
  • Présence d’un espace vert ou d’un balcon
  • Présence d’un box, d’un parking ou d’un garage

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle vous aidera à rester objectif et factuel et à adapter le cas échéant votre budget.

Bon à savoir

En cas d’achat dans une copropriété, le vendeur devra porter à votre connaissance différents documents (dispositif loi Alur du 24 mars 2014) comme les 3 derniers comptes rendus de l’Assemblée Générale, les diagnostics énergétiques…etc.

2. Estimez votre capacité d’emprunt

Visiter des biens immobiliers, sans savoir si vous êtes en mesure de les acheter vous fera perdre du temps et peut être source de frustration. C’est pourquoi avant de vous lancer dans vos recherches, il est primordial de définir votre capacité d’achat. Pour ce faire, faites appel à un professionnel de la finance, banquier, courtier en prêt immobilier ou encore un gestionnaire de patrimoine. Il analysera votre situation familiale, professionnelle et financière pour déterminer votre capacité d’emprunt. Lors de vos échanges, il pourra être amené à vous demander un certain nombre de documents comme par exemple :

  • Vos relevés de comptes
  • Votre relevé d’épargne
  • Vos avis d’impositions sur le revenu
  • Vos crédits en cours

A partir de tous ces éléments, il définira une enveloppe maximum pour vous lancer dans votre projet immobilier. Si vous sollicitez un crédit pour financer votre bien, il vous indiquera la mensualité de crédit que vous aurez à rembourser pendant toute la durée de votre prêt.

Dans ce cas précis, pensez à lister également toutes vos dépenses en allant de celles qui sont incompressibles (impôts, électricité, gaz, eau, assurance...) à celles sur lesquelles vous pourrez rogner (loisirs, shopping, week-end...).

Cet exercice vous permettra de visualiser ce qu’il vous restera à la fin du mois après avoir ajouté ces sommes à votre crédit.

Bon à savoir

L’assurance de votre crédit permet de garantir votre prêt en cas d’aléas de la vie et sécurise ainsi votre projet immobilier.

Vous pouvez souscrire cette assurance qui vous sera demandée par la banque, chez l’assureur de votre choix.

Cliquez ici pour simuler votre tarif d’assurance de prêt avec Cardif Libertés Emprunteur.

Enfin, pour financer votre achat, vous pouvez bénéficier de différents prêts aidés :

  • Prêt à Taux Zéro (PTZ).
  • Éco PTZ.
  • Prêt d'Accession.
  • Prêt Action Logement.
  • Prêt Paris Logement.
  • Prêt Conventionné.
  • Aide à la Propriété (ALPAF).

3. Identifiez les frais liés à votre acquisition immobilière

Avant votre achat, vous aurez à régler certaines sommes selon l’état d’avancement de votre projet. Si vous sollicitez un crédit immobilier, que vous fassiez appel à un banquier ou à un courtier, il pourra vous facturer des frais de dossiers ou des honoraires. Lors de vos échanges avec eux, n’oubliez pas de demander le coût de ces frais. Ces montants restent librement fixés par chaque interlocuteur.

Au moment de la signature chez le notaire, celui-ci vous demandera de régler certaines sommes à votre acquéreur comme :

  • Le prorata de la taxe foncière
  • Le prorata des charges de copropriété
  • Le fonds de roulement
  • Le fonds de travaux

Il est important de s’informer sur ces montants lors de vos visites auprès du vendeur pour éviter les déconvenues ou le manque de trésorerie le jour de votre achat.

Après votre achat, en tant que nouveau propriétaire, vous devrez régler différentes charges inhérentes à votre nouveau statut de propriétaire comme la taxe foncière, la taxe d’habitation, l’assurance de votre bien, il est donc important de bien vous renseigner.

Voilà, vous pouvez maintenant avancer sereinement dans votre projet d’achat immobilier !

Ces informations vous ont-elles été utiles ?

  Je partage cet article

Nos suggestions d'articles