Pierre de Villeneuve retrace l'histoire de BNP Paribas Cardif

Retrouvez l'interview en podcast de Pierre de Villeneuve. Il nous parle de ce qui constitue l'ADN de BNP Paribas Cardif depuis son origine, les axes stratégiques de son développement, guidé par une préoccupation majeure : servir nos clients.

Ce podcast est également disponible sur :

Spotify Apple Podcast Deezer Soundcloud Youtube

Il y a plus de 35 ans, « il nous fallait tout créer, tout inventer ».

Au micro de l'info en +, Pierre de Villeneuve revient sur les différentes étapes qui ont permis à BNP Paribas Cardif de devenir une référence dans le domaine de l'assurance en matière d'expertise, de partenariat et d'innovation.

Grâce entre autres, à son partenariat historique (CGP et Courtiers), son offre de produits innovants (multisupports, gamme OPCVM ...) mais aussi de produits plus basiques, BNP Paribas Cardif a pu se différencier de ses concurrents.

Avec une nouvelle étape franchie, la digitalisation de toutes ses opérations d'ici fin 2019, notre entreprise continue, grâce à son aptitude à se réinventer, de faire face aux nouveaux enjeux et ambitionne d'être le leader dans un marché toujours plus concurrentiel.

L'intégralité du podcast de Pierre De Villeneuve est retranscrit ci-dessus:

[00:00:00] Interviewer: Bienvenue sur « l'info en plus », le podcast destiné aux conseillers en gestion de patrimoine et courtiers, partenaires de Cardif. C'est l'histoire d'une aventure humaine passionnante. C'est un état d'esprit, c'est une entreprise qui entreprend et qui innove sans cesse depuis sa création. C'est l'histoire de BNP Paribas Cardif et plus particulièrement aujourd'hui, l'histoire de la naissance de son activité dédiée aux CGP et courtiers. Notre invité aujourd'hui de « l'info en plus », est incontestablement le mieux placé pour nous raconter cette histoire, puisqu'il était là à la création de Cardif. Il est aujourd'hui le Président du Conseil d'Administration de BNP Paribas Cardif. Il s'agit de Pierre de Villeneuve.

Bonjour, merci d'avoir accepté notre invitation.

[00:00:42] Pierre de Villeneuve: C'est toujours un plaisir de parler de Cardif.

[00:00:44] Interviewer: Pierre de Villeneuve, vous avez déclaré un jour : « l'histoire de Cardif, c'est aussi l'histoire de nos clients, des clients de nos partenaires, qui nous pousse à nous dépasser pour répondre toujours mieux à leurs attentes, c'est aussi une écoute, des produits, un accompagnement et cela de manière plus engagée. » On pourrait croire que cette phrase date d'hier, voire d'aujourd'hui, mais en fait c'est une phrase que vous avez prononcée il y a plusieurs années. Est-ce là, l'ADN de Cardif ?

[00:01:05] Pierre de Villeneuve: Ce qui me fait très plaisir, c'est que vous commenciez notre échange en parlant des clients, puisque nous avons toujours mis les clients au centre de nos préoccupations, et en permanence nous essayons d'écouter, de rechercher tout ce que nous pouvons faire pour mieux servir nos clients, bien répondre à leurs attentes, tant en matière de produits, qu'en matière de service, ou toutes les modalités liées à la souscription, liées aux opérations après vente ou demandes de règlement suite aux sinistres ou de rachat.

[00:01:35] Interviewer: Si on revient quelques instants sur ce qui s'est passé, c'est important de connaître cette histoire. À la création de Cardif, quelles ont été les raisons et les motivations qui vous ont poussé à lancer cette aventure un peu hors norme ?

[00:01:48] Pierre de Villeneuve: En 1973, la création de Cardif était basée sur le constat que la pénétration de l'assurance vie n'était pas à la hauteur des enjeux, tant pour répondre aux besoins des Français, que pour les besoins de l'économie. Malheureusement, nous n'avions pas de réseau de distribution, d'où l'idée de passer des accords de partenariat avec des professions qui avaient un véritable intérêt de mettre dans leurs gammes des produits d'assurance. Mais qui dit « partenariat » dit « un niveau d'exigence particulièrement élevé », et cette exigence a été un véritable avantage par la suite, car c'est grâce à cette expertise sur tous les maillons de la chaîne, que ce soit aussi bien en actuariat, en gestion financière, animation commerciale etc. Nous avons pu développer Cardif hors de France, et grâce à cela nous avons acquis une expérience complémentaire que nous pouvions utiliser dans chaque marché domestique. Nous sommes le deuxième assureur français par le chiffre d'affaires réalisé hors de France.

[00:02:51] Interviewer: Est-ce qu'on peut vous qualifier de pionniers, de défricheurs en 1973 ?

[00:02:58] Pierre de Villeneuve: Nous n'étions pas les seuls à démarrer dans la bancassurance, mais nous avons été pionniers dans la simplification de nos produits, dans cette recherche très forte de mieux satisfaire nos clients plutôt que de répliquer ou de copier les pratiques existantes.

[00:03:12] Interviewer: Ce besoin d'avoir des intermédiaires, des partenaires et cette exigence de qualité à laquelle vous faisiez référence. Comment justement a été conçu ce modèle très innovant pour l'époque, avec des partenaires CGP-Courtiers aujourd'hui ?

[00:03:22] Pierre de Villeneuve: Quand est apparue cette nouvelle profession, il nous a paru évident qu'elle était tout à fait complémentaire par rapport à notre savoir. Nous n'avons pas hésité à essayer d'accompagner ces vrais professionnels. Pour cela, nous nous sommes organisés en créant des bureaux dans les principales villes françaises, seul moyen d'être à proximité de ces professionnels et faire en sorte qu'ils puissent bien réaliser leurs objectifs, à savoir une qualité de service hors normes.

[00:03:52] Interviewer: Au départ vous n'aviez pas de réseau. Est-ce que cette faiblesse est finalement devenue la force de Cardif ?

[00:03:58] Pierre de Villeneuve: Oui vous avez tout à fait raison. C'était un handicap majeur à l'origine. Et compte-tenu de l'exigence d'expertise que j'ai évoqué et la diversité des accords de partenariat que nous avons pu réaliser, c'est devenu un véritable atout, puisque nous sommes devenus l'assureur mondial spécialisé dans le multi partenariat.

[00:04:18] Interviewer: Alors quelles ont été pour vous les grandes étapes de la construction de ce réseau depuis ces décennies maintenant ? Quelles ont été les étapes qui ont marqué l'histoire du réseau ?

[00:04:28] Pierre de Villeneuve: En ce qui nous concerne, toutes les adaptations, les innovations, nous l'avons toujours fait en partenariat avec les courtiers et les CGP. C'est le seul moyen de bien répondre aux besoins et aux attentes de leurs clients. Je pourrais citer des exemples. Lors du démarrage de la profession de CGP, il a fallu créer une gamme d'OPCVM, Cardival, Reval, Orbival, toute une gamme bien connue à l'époque, pour pouvoir développer le contrat multisupport, un bon moyen pour les CGP de valoriser leur expertise. Très vite après, nous avons ouvert à des sociétés de gestion, ce qui est devenu la norme de marché depuis.

[00:05:14] Interviewer: Vous avez l'habitude de dire que lorsqu'on crée un produit, il doit être simple, il doit être bien compris à la fois des CGP, mais également de leurs clients. Est-ce là, la clé de la réussite ?

[00:05:26] Pierre de Villeneuve: Oui, parce qu'il faut que les produits soient bien compris si l'on veut qu'ils fidélisent les clients et que ces clients aient toujours confiance en leur conseiller. Donc il n'y a pas de secret, il faut des produits les plus simples possible, en fonction de la réglementation, et il faut qu'ils aient la capacité à souscrire, à faire appel à leurs contrats de manière également très simple.

[00:05:48] Interviewer: Maintenant, on va rentrer dans l'ère actuelle, qui est une ère technologique, où clients comme courtiers ou CGP ont des besoins différents, des attentes différentes et on constate qu'il y a un net changement dans les usages de la clientèle. Comment selon vous, Cardif a appréhendé cette nouvelle donne et comment on entre dans l'ère plus technologique aujourd'hui dans le réseau Cardif ?

[00:06:11] Pierre de Villeneuve: Je crois que l'adaptation des offres se fait par la digitalisation de nos process, et c'est ainsi qu'au niveau de Cardif, nous avons beaucoup investi. Nous continuons à investir, pour faire profiter les courtiers et les CGP des nouvelles fonctionnalités qu'apporte le numérique.

[00:06:28] Interviewer: C'est une étape naturelle selon vous, ou c'est une conséquence de tout ce qui s'est passé depuis ces dernières années, notamment avec une réglementation de plus en plus contraignante et présente ?

[00:06:38] Pierre de Villeneuve: En terme d'état d'esprit, c'est le prolongement de ce que nous avons toujours fait mais avec un degré qui n'a plus rien à voir, puisque c'est un changement très important par rapport à tout ce qu'on a connu dans le passé, nous ne pouvons pas passer à côté de cette évolution. Les nouvelles technologies, c'est le moyen d'apporter une plus grande fiabilisation dans les données, c'est le moyen d'ajouter de l'instantanéité, une plus grande réactivité aux questions et aux préoccupations des clients.

[00:07:09] Interviewer: Alors justement, votre regard est important puisque vous avez connu toute la période où la technologie n'entrait pas de manière aussi prégnante dans le quotidien des partenaires, ni même dans le quotidien de Cardif. Et pourtant les choses évoluent vite. Quelle est votre perception de cette situation aujourd'hui ?

[00:07:24] Pierre de Villeneuve: Au niveau des services, bien entendu cela va évoluer. Cela va apporter des fonctionnalités absolument indispensables qui vont permettre aux CGP-Courtiers d'avoir encore une meilleure qualité de service par rapport à leurs clients. Mais en termes de proximité, puisque pour nous c'est une vraie préoccupation, cet atout que représente la digitalisation de nos process ne doit en rien modifier les relations humaines qui doivent rester tout à fait franches, constructives entre nous et les courtiers et CGP.

[00:07:56] Interviewer: Cela m'amène à la question suivante. Cardif a toujours été et demeure probablement un interlocuteur privilégié du réseau CGP-Courtiers. Comment analysez-vous cette situation ?

[00:08:07] Pierre de Villeneuve: Nous avons toujours été proches des CGP et nous comptons bien le rester. C'est pour ça que nous investissons dans les nouveaux outils, de manière à rester toujours aussi proches, en utilisant bien entendu tous les atouts qu'apporte le numérique, et tout en conservant des liens relationnels très étroits avec chaque courtier et chaque CGP.

[00:08:30] Interviewer: Quel regard portez vous aujourd'hui sur le métier du courtier, du CGP que vous avez vu démarrer ? On sait notamment lorsqu'on analyse les résultats du baromètre des CGPI que propose Cardif tous les ans, que finalement le moral des CGP est plutôt bon, il se porte très bien en général. Ils ont quelques inquiétudes, quelques attentes; vous qui les avez vu grandir en quelque sorte, quel regard portez-vous sur eux aujourd'hui en 2019 ?

[00:08:53] Pierre de Villeneuve: Je suis content qu'ils voient l'avenir avec beaucoup d'optimisme parce que c'est également ma perception. Je suis très optimiste pour toute profession à forte valeur ajoutée et à utilité incontestable. C'est le cas des CGP qui apportent de l'expertise et qui apportent de la confiance dans des domaines aussi sensibles que sont la protection des individus, la protection des objets ou la gestion d'un capital, avec le dilemme performance et protection du capital.

[00:09:22] Interviewer: En conclusion Pierre de Villeneuve, quel regard portez-vous sur le Cardif d'aujourd'hui et le Cardif de demain surtout ? Est ce que vous y voyez un bel avenir, comme l'a été ce passé que nous venons d'évoquer pendant ce podcast ?

[00:09:44] Pierre de Villeneuve: Je suis très optimiste, car grâce à toute la transformation qui est en cours, à l'international, comme en France, je suis très confiant sur notre capacité à continuer à nous développer et à rester l'assureur partenaire en qui tout le monde peut avoir confiance.

[00:10:00] Interviewer: Merci Pierre de Villeneuve.

Merci d'avoir écouté « L'info en plus », si vous avez aimé l'émission, n'hésitez pas à la partager avec votre réseau, à donner des étoiles. N'hésitez pas non plus à nous faire part de vos remarques, de vos questions, mais aussi des sujets que vous aimeriez aborder sur « l'info en plus ». Vous pouvez nous retrouver sur LinkedIn et Twitter sur les comptes Cardif France.