Marie-Béatrix Le Coz analyse l'impact des réseaux sociaux sur une entreprise

Marie-Béatrix Le Coz, responsable des médias sociaux au sein de BNP Paribas Cardif France, décrypte l'impact des réseaux sociaux sur une entreprise et son développement.

Ce podcast est également disponible sur :

Spotify Apple Podcast Deezer Soundcloud Youtube

Aujourd'hui les réseaux sociaux font partie intégrante de notre vie quotidienne, les utilisateurs sont chaque jour plus nombreux et parmi eux de plus en plus d'entreprises. En effet, ces dernières sont présentes au niveau de la communication, de la formation ou encore du business. Marie-Béatrix Le Coz, Responsable des médias sociaux au sein de BNP Paribas Cardif France rappelle que la e-réputation est clé pour toutes les marques et est souvent sous-estimée.

C'est pourquoi BNP Paribas Cardif France a fait le choix d'ouvrir des comptes Twitter et LinkedIn afin de soutenir les partenaires CGP et courtiers, ainsi que des comptes Facebook, Instagram et YouTube pour conseiller, apporter de la pédagogie et guider les clients.

Marie-Béatrix Le Coz nous en dit plus sur ces outils qui permettent de construire une e-réputation solide dans l'objectif d'accompagner les partenaires, dont l'impact est de plus en plus important sur les décisions d'achat.

L'intégralité du podcast de Marie-Béatrix Le Coz est retranscrit ci-dessous :

[00:00:24] Gilbert Roux: Qu'on le veuille ou pas, qu'on soit prêt ou pas, les réseaux sociaux font désormais partie de notre vie quotidienne et rares sont ceux qui n'y sont jamais allés faire un tour. Ils attirent un nombre impressionnant d'utilisateurs et les grandes entreprises l'ont bien compris en étant de plus en plus présentes sur tous types de formats : communication, formation, échange, business ou clientèle. Comment les médias sociaux peuvent-ils impacter votre business et surtout vous aider dans son développement ? Pour analyser et décrypter toutes les influences possibles, l'Info en plus a le plaisir aujourd'hui de recevoir Marie-Béatrix Le Coz. Elle est responsable des médias sociaux au sein de BNP Paribas Cardif France. Bonjour Marie-Béatrix et merci d'avoir répondu à notre invitation.

[00:01:07] Marie-Béatrix: Bonjour Gilbert et merci à vous.

[00:01:09] Gilbert Roux: Marie-Béatrix, commençons par un rappel des définitions. Est-ce qu'il y a une différence entre ce qu'on appelle, d'un côté, les médias sociaux et de l'autre côté, ce qu'on appelle les réseaux sociaux ?

[00:01:18] Marie-Béatrix: Oui. Il y a souvent un abus de langage quand on parle des réseaux sociaux parce que c'est une sous-catégorie des médias sociaux. Les médias sociaux sont tout lieu de publication des internautes. Youtube est un média social. LinkedIn et Facebook sont des réseaux sociaux parce que là, il y a une demande de mise en relation. C'est sur de la relation privée. Twitter est un site de micro-blogging qui fonctionne sous le mode d'abonnement, il y a Instagram aussi également. Les forums et tout site média qui accueille des commentaires d'internautes sont des médias sociaux.

[00:01:51] Gilbert Roux: Je le disais en introduction, les grandes entreprises ont compris l'importance d'être présentes sur les réseaux sociaux et c'est également le cas évidemment de BNP Paribas Cardif France puisque vous avez ouvert plusieurs comptes ?

[00:02:03] Marie-Béatrix: Tout à fait. On a ouvert des comptes il y a un peu plus de deux ans pour servir, à la fois, nos partenaires CGP et courtiers sur des comptes comme LinkedIn et Twitter, et pour servir aussi et apporter de la pédagogie à nos clients finaux sur Facebook, Instagram et Youtube.

[00:02:20] Gilbert Roux: Je voudrais qu'on aborde la e-réputation et également le positionnement comme marques leaders. C'est un des objectifs de toutes les entreprises et ça l'est également pour BNP Paribas Cardif France ?

[00:02:31] Marie-Béatrix: Complètement. La e-réputation est clé pour toutes les marques et elle est souvent sous-estimée. Il faut partir du principe que les internautes, quels qu'ils soient, clients, prospects, partenaires, parlent d'une marque sur les réseaux sociaux. C'est important pour les marques d'entrer en conversation avec ces internautes. C'est l'essence même des médias sociaux : aller là où ils sont pour répondre à leurs attentes et apporter, en tout cas nous, Cardif, de la pédagogie et du conseil.

[00:03:10] Gilbert Roux: Il y a également ce qu'on appelle " le social selling ". Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qui se cache derrière ce terme précisément ?

[00:03:17] Marie-Béatrix: Le social selling, c'est stricto sensu, le commerce par les médias sociaux. Nous, nous avons initié un programme de social selling que nous avons volontairement appelé " modern selling " pour former tous nos commerciaux B2B, dans un premier temps. Pourquoi nous l'appelons modern selling ? C'est que nous sommes convaincus que les médias sociaux remplaceront à court, moyen et long terme certains autres outils qui fonctionnent aujourd'hui très bien, comme l'emailing, pourquoi pas le téléphone ou les SMS. C'est quelque chose déjà qui existe dans certains métiers. Comme les asset managers, certains utilisent les réseaux sociaux comme LinkedIn pour être un lieu de conversation et d'échange avec leurs partenaires.

[00:03:53] Gilbert Roux: Ça me permet d'enchaîner sur la question qui arrive naturellement maintenant, Marie Beatrix Le Coz, c'est, pour un CGP, pour un courtier, comment les médias sociaux peuvent impacter le business ? Comment les médias sociaux peuvent aider les CGP, les courtiers à développer leurs business ?

[00:04:11] Marie-Béatrix: Il faut partir du postulat que les médias sociaux ont un impact dans les décisions d'achat, que ce soit en B2B ou en B2C. N'importe qui, vous et moi, n'importe qui va prendre conseil auprès d'une personne de confiance ou lire des avis sur des forums, des sites de comparaison ou des médias sociaux pour mieux connaître le produit ou l'entreprise avec laquelle elle veut faire affaire. Les CGP doivent avoir cela en tête. Pour moi, les médias sociaux, c'est comme les sites web. Dans les années 2000, on se disait, " Est-ce qu'il faut en avoir un ou pas ? " C'est surtout les services communication qui se sont emparés des sujets et ensuite, le business et le commerce après l'apparition d'Amazon qui a un peu révolutionné l'approche d'utiliser des sites web. Je pense qu'aujourd'hui avec le modern selling et l'impact des médias sociaux grandissant dans les décisions d'achat, chacun de nous, à commencer aussi par les CGP, qu'ils soient en petit cabinet ou grand cabinet, se doivent d'étudier, d'appréhender les médias sociaux dans leurs stratégies de conquête et surtout de fidélisation.

[00:05:13] Gilbert Roux: Conquête, fidélisation, mais si on devait choisir un ou plusieurs médias sociaux, quels sont ceux qui répondent le plus à ces critères de besoin de développement de business ?

[00:05:24] Marie-Béatrix: Je dirais que ce sont ceux où sont les clients, où sont les partenaires, où sont les personnes qui sont en recherche de pédagogie et de conseil. Pour les CGP, Facebook est un fort levier car Facebook, étonnamment, a confirmé sa position de leader en 2019. Je crois qu'il y a plus de 93 % des entreprises qui sont actives sur Facebook. Pourquoi ils y sont ? Pourquoi des CGP y sont ? Parce que leurs clients y sont. Je pense qu'un nouvel entrant, un peu sous-estimé, parce qu'on peut le considérer encore comme une CVTech, c'est LinkedIn. Je crois que c'est toutes les deux secondes, il y a cinq ou six personnes qui s'inscrivent sur LinkedIn dans le monde. Les chiffres sont assez impressionnants. Et c'est un réseau social qui a quand même une réputation d'éthique. Ça, c'est important quand on est un CGP, qu'on doit avoir un devoir de conseil, être transparent et être dans la pédagogie. Deuxième et dernier élément qui est important à mon sens, c'est que LinkedIn est un de rares réseaux sociaux ou médias sociaux où on ne peut pas créer de pseudo. Ça ne ferait pas sens de se créer une espèce d'identité numérique. On doit mettre un nom, un prénom. Les recommandations qui font le cœur du succès de LinkedIn sont importantes et on ne va pas recommander quelqu'un qu'on ne connaît pas. LinkedIn est un lieu, pour moi, où les CGP doivent aller en tout cas aujourd'hui, à date.

[00:07:03] Gilbert Roux: Qu'est-ce qu'on va trouver comme type de contenu, justement sur un réseau social comme LinkedIn ?

[00:07:08] Marie-Béatrix: Sur LinkedIn, il y a de plus en plus des contenus pédagogiques. Ça, c'est la clé. Ça devient un média au sens large, c'est-à-dire qu'il y a beaucoup d'internautes ou de personnes qui incarnent leurs entreprises en prenant la parole en tant que tel. Richard Branson, par exemple, le fait excellemment bien. Dans le monde des CGP, moi, ce que je remarque c'est que ceux qui valorisent leurs dirigeants et les laissent prendre la parole en complément de ce que peut faire la marque, cela a un poids encore plus fort et on le voit d'ailleurs nous, chez BNP Paribas Cardif, sur notre page LinkedIn. Depuis que les commerciaux ont une vraie stratégie de présence pertinente sur LinkedIn, cela apporte de la crédibilité à la marque. Les deux se nourrissent finalement.

[00:07:58] Gilbert Roux: Là, on a vu le point de vue CGP, courtiers. On a vu la présence de la marque qui est importante, on l'a compris. Maintenant, quand on est client, quel est le bénéfice à avoir accès aux réseaux sociaux et à s'abonner, à s'inscrire, à suivre

[00:08:15] Marie-Béatrix: Tout un chacun va sur les médias sociaux, au sens large, pour écouter des tutoriels sur YouTube, échanger, avoir des conseils d'experts sur LinkedIn, voire Twitter ou des blogs. Les médias sociaux, je pense, sont un lieu pour identifier les partenaires avec qui on a envie vraiment de faire du business. C'est un peu la carte d'identité numérique d'une marque, d'une entreprise ou de tout un chacun, finalement.

[00:09:03] Gilbert Roux: Quels sont les types de contenus que propose BNP Paribas Cardif France sur les différents réseaux sociaux qui ont la marque Cardif ?

[00:09:12] Marie-Béatrix: Sur les réseaux sociaux comme LinkedIn et Twitter, on a vraiment un but d'interaction avec nos partenaires. On va leur fournir des contenus pédagogiques, des conseils, à la fois de Cardif, et issus de notre veille, qui de notre point de vue, peuvent les nourrir. C'est un peu notre posture, notre ligne éditoriale. Sur Facebook et Instagram, la posture c'est de rentrer en conversation avec tout client, ne pas laisser un commentaire sans réponse et leur apporter de la pédagogie, des tutoriels et tout type de contenus, pas nécessairement les nôtres, qui pourraient les aider à faire de bons choix, en toute connaissance de cause.

[00:10:25] Gilbert Roux: On a bien compris que la présence sur les réseaux et les médias sociaux devient incontournable si on veut faire du business et si on veut développer ce business, quelle que soit sa position. Comment vous faites aujourd'hui si vous avez un partenaire CGP courtier qui n'est pas présent sur les réseaux sociaux ? Est-ce que du coup vous lui proposez de l'accompagner, de l'aider à faire ses premiers pas ?

[00:10:44] Marie-Béatrix: Nous sensibilisons chacun de nos partenaires à l'importance des médias sociaux par des meetings que peuvent initier nos commerciaux, nos CPR. Ensuite, tout dépend de l'appétence du partenaire. On est à sa disposition pour répondre à ses questions, pour lui partager nos convictions. Après, si lui dit : " Je note, mais j'en reste là." On ne va pas le forcer. Il faut penser, cependant à l'étape d'après, c'est-à-dire, dans le renouvellement des clients et partenaires : " Demain, est-ce que mon réseau physique est suffisamment fort pour que je continue à progresser ou est-ce que les médias sociaux peuvent être un lieu où je vais attirer, via de la micro-influence ou d'autres actions de visibilité des clients potentiellement intéressés par ce que je peux leur apporter ? ".

[00:12:29] Gilbert Roux: Marie-Béatrix Le Coz, nous sommes arrivés au terme de cet entretien et justement, je voudrais qu'on rebondisse sur le dernier thème que nous venons d'évoquer, c'est, comment ça va évoluer tout ça finalement. Est-ce que les médias sociaux, est-ce que la présence des fournisseurs, des intermédiaires, des clients, qui sera, d'après ce qu'on comprend, de plus en plus importante au fil des ans, est-ce que tout cela va engendrer finalement un grand chamboulement dans la relation commerciale entre les uns et les autres ?

[00:12:52] Marie-Béatrix: Potentiellement. Tout dépendra du taux d'adoption des partenaires entre eux. Les médias sociaux, ayant un impact de plus en plus important dans les décisions d'achat, qu'elles soient en B2B ou B2C, je pense qu'ils vont être de plus en plus appréhendés. C'est pour ça que nous avons fait le choix d'accompagner nos commerciaux et que nous faisons le choix de proposer un accompagnement à nos partenaires CGP et courtiers.

[00:13:12] Gilbert Roux: Merci Marie-Béatrix Le Coz.

[00:13:13] Marie-Béatrix: Merci à vous.