Saut au contenu

Radio Patrimoine : revue de détail du 14ème baromètre du marché des CGP réalisé en partenariat avec Kantar

Comment se portent les conseillers en gestion de patrimoine ? Pascal Perrier, était l’invité de l’émission Hebdo Patrimoine aux côtés de deux représentants de la profession, Judith Sebillotte et Philippe Malatier. Au micro de Fabrice Cousté et Sophie Bernard, ils décryptent les grandes tendances de l’édition 2020 du baromètre du marché des CGP.

Rendez-vous incontournable depuis 14 ans et contexte inédit oblige, le baromètre du marché des CGP était cette année particulièrement attendu par la profession. Sur fond de crise sanitaire et économique, quelles sont les grandes tendances qui se dégagent de l’étude réalisée du 7 au 25 mai 2020 en partenariat avec Kantar ? Quel impact sur le marché des CGP, quelles nouveautés et quelles perspectives ? Echanges et analyse par Judith Sebillotte, CGP et fondatrice de Score Patrimoine, Philippe Malatier, CGP et fondateur de K&P Finance et Pascal Perrier, Directeur des Réseaux CGP - Courtiers et e-Business de BNP Paribas Cardif.

Le baromètre révèle que la crise a été vécue dans l’ensemble avec sérénité, aussi bien du côté des CGP que des clients. Elle a même accentué l’image positive de la profession, qui a su se montrer à l’écoute et proactive, en jouant vraisemblablement le rôle de révélateur de la qualité de leur accompagnement. Cette période a également été mise à profit par les CGP pour innover et accélérer leur digitalisation.

Déjà largement assimilé par les CGP et les clients, le recours au digital s’est renforcé et a su convaincre les plus réfractaires. Les outils digitaux, notamment ceux mis en place par les fournisseurs, et le télétravail ont permis de maintenir l’activité et ouvrent de nouvelles perspectives tant au niveau de la performance que de la qualité de service. Les clients n’ont pas changé leurs habitudes de placements et certains ont même profité du rebond des marchés pour réinvestir. Autre tendance particulièrement notable : une appétence de la part des clients pour les critères ISR, que l’on peut relier directement à la nature de la crise et dans cet objectif de donner du sens à leurs investissements. Plus des trois-quarts des CGP comptent à ce titre continuer à proposer, voire à renforcer, la présence de fonds ISR dans leur portefeuille d’activité.

Enfin, l’impact positif de la loi PACTE sur l’activité CGP se confirme pour 64% de la profession. Complémentaire à l’assurance vie, le nouveau produit d’épargne retraite individuel (PERin) lancé il y a un an rencontre le succès escompté.

Des CGP qui restent donc confiants dans leurs perspectives de développement. Avec une présence et un accompagnement personnalisé de leurs clients sur la durée qui les rend incontournables en matière de gestion patrimoniale, le monde des CGP, malgré la crise, a un avenir très positif devant lui.

Découvrez l’intégralité de l’interview en cliquant : ici

  Je partage cet article