Cardif digitalise les arbitrages de tous ses contrats

Cardif digitalise l'arbitrage de la quasi-totalité de ses contrats (assurance vie, contrat de capitalisation, contrat « Madelin », Perp), ce qui permet de diminuer significativement le nombre de cas où la signature électronique n'était pas encore possible.

digitalisation-arbitrage.png

En synthèse, les principales nouveautés abordées dans ce tutoriel:

  • L'application détermine automatiquement les pièces obligatoires à téléverser pour que le dossier soit complet
  • La signature électronique d'un arbitrage sur un contrat nantis est possible dès lors que la levée de nantissement est téléversée
  • Le remplissage automatique des dispositions spéciales pour les fonds immobiliers
  • La possibilité de téléverser les DS des fonds structurés (*)

(*) DS sur les fonds structurés

Lors d'un arbitrage, si le CGP souhaite que son client investisse sur un (des) fonds structuré(s) et qu'il puisse signer électroniquement, le CGP devra, au préalable, imprimer les DS (depuis FINAGORA), les remplir manuellement puis les uploader dans le parcours de l'arbitrage.

NB : si le CGP ne téléverse pas toutes les DS des fonds structurés un débrayage papier est imposé : Les DS vierges sont alors automatiquement jointes à la liasse pour être complétées et signées de façon manuscrite.