Mercredi 28 octobre, Emmanuel Macron a annoncé un nouveau reconfinement sur l’ensemble du territoire pour une durée d’au moins 4 semaines, soit jusqu’au 1er décembre. Tour d’horizon de ce qu’il est possible de faire ou de ne pas faire depuis le vendredi 30 octobre.

Reconfinement : quelles conséquences sur vos déplacements, vos courses, vos activités sportives et culturelles … ? Cardif fait le point sur ce qui a changé dans vie quotidienne depuis le 30 octobre.

Des déplacements restreints

Les sorties pour se promener ou courir sont possibles, mais restreintes à une heure par jour dans la limite d’un kilomètre autour de votre domicile.

Dans le cadre de ce nouveau confinement, les salles de sport et gymnases seront fermés et les sports collectifs interdits.

Il est, en revanche, toujours possible de conduire vos enfants à l'école.

Les sorties restent également autorisées si elles sont nécessaires dans le cadre de votre activité professionnelle, à condition de pouvoir présenter un justificatif de déplacement professionnel fourni par l'employeur.

Les employés à domicile peuvent aller travailler

Sous réserve du respect strict des protocoles sanitaires, les employés à domicile pourront se rendre chez leur employeur.

S’ils ne veulent pas s’y rendre, ils doivent disposer d’un arrêt de travail. Si c’est l’employeur qui ne souhaite pas que son employé se déplace, il devra le rémunérer.

Les déplacements entre régions sont interdits, sauf si vous présentez un justificatif pour motif familial impérieux ou une dérogation professionnelle, par exemple.

Les déménagements autorisés sur justificatif

Si vous déménagez en faisant appel à des professionnels, les déménagements sont autorisés sur justificatifs qui peuvent être un acte de vente ou un contrat de bail.

Les déménagements avec des amis ne sont, en revanche, plus possibles. Se faire aider par des amis n’est en effet pas compatible avec les règles de confinement.

Des attestations dérogatoires sont nécessaires pour tous déplacements (courses, consultation médicale, motif familial ou professionnel…). Les attestations délivrées par votre employeur ou l’établissement scolaire de votre enfant sont permanentes.

Toutes les attestations sont téléchargeables ici.

Des sanctions en cas de non-respect des restrictions de déplacements

Le non-respect de ces mesures entraine une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention). En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros. Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement.

Les commerces de première nécessité restent ouverts

Les magasins alimentaires, marchés, bureau de tabac, hôtels, magasins de réparation, banques, garages, laveries/blanchisserie, station essence, opticiens, marchands de journaux restent accessibles au public. Il en est de même des marchés.

Pour ces commerces, un protocole sanitaire strict doit être mis en place pour limiter les contacts entre clients : port du masque obligatoire pour les personnels et les clients, distanciation physique et mise à disposition de gel hydroalcoolique.

Certains rayons des grandes surfaces fermés au public

Face à la grogne des petits commerçants dénonçant une concurrence déloyale des grandes surfaces, le Premier ministre Jean Castex, a annoncé dimanche 1er novembre, la fermeture à compter du mardi 3 novembre des rayons de produits jugés non-essentiels.

Plutôt que de détailler les produits qui ne pourront plus être commercialisés, un décret du 29 octobre 2020, vient préciser, dans son article 37 II, la liste des produits dits "essentiels" qui pourront encore être vendus par « les supermarchés, les magasins multi-commerces, les hypermarchés et les autres magasins de vente d’une surface de plus de 400m² ». Les produits n’apparaissant pas dans cette liste sont donc retirés de la vente. A titre d’exemple de rayons qui restent ouverts : produits alimentaires, journaux et papeterie, matériaux de construction, quincaillerie, droguerie, parfumerie, hygiène, produits de puériculture.

Les établissements scolaires, à l’exception des universités, peuvent accueillir les élèves

Les écoles, les collèges et les lycées restent ouverts ainsi que les crèches.

Un protocole sanitaire renforcé a été mis en place dans ces établissements scolaires : le port du masque est rendu obligatoire pour les enfants dès 6 ans, les récréations sont organisées en petits groupes. La cantine est maintenue, dans le respect des mesures sanitaires.

S’agissant des lycées, jusqu’au vacances scolaires de Noël, ces établissements ont la possibilité de proposer des cours à distance, à condition toutefois, que les élèves soient présents au moins 50% du temps scolaire, a annoncé Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education, le 5 novembre.

Les universités quant à elles, ferment leurs portes, tous les cours restent accessibles en ligne. Il sera en outre possible de passer des examens ou concours.

Les services publics restent accessibles

Les guichets de la Poste, les mairies, le Trésor Public, Pôle Emploi, ou encore les tribunaux demeurent ouverts au public. A noter que les agences d’intérim restent elles aussi ouvertes.

Les transports en commun assurent le service

Les bus, trams, métro, train maintiennent leur service et assurent le transport des passagers. Il en est de même des taxis et VTC.

Les cérémonies religieuses limitées

Les lieux de cultes restent ouverts pendant le confinement, mais les cérémonies religieuses, comme les mariages, sont interdites. Il est néanmoins possible de se marier à la mairie, mais seules 6 personnes maximum pourront y assister. De même, se rendre à un enterrement demeure possible, dans la limite de 30 personnes.

Les lieux de culture fermés

Les cinémas, théâtres, salles de concert, bibliothèques, librairies et musées sont fermés depuis le 30 octobre.

Les librairies et autres disquaires peuvent toutefois organiser des activités de livraison et de retrait de commandes via le Click & Collect.

Les tournages et répétions possibles à huis clos

Les tournages, enregistrements ou encore répétitions pourront continuer à avoir lieu, mais à huis clos.

Fermeture de tous les bars, cafés et restaurants.

Si les hôtels peuvent maintenir une activité pour les déplacements professionnels indispensables, leurs restaurants devront être fermés.

Les livraisons et ventes à emporter interdites dans tous les restaurants à Paris après 22 heures

Depuis le 6 novembre, la vente à emporter et la livraison de plats ainsi que la vente de boissons alcoolisées sont interdites entre 22 heures et 6 heures du matin dans tous les établissements de la capitale, y compris les établissements flottants comme les péniches.

Dans les autres régions, les restaurants fermés peuvent continuer de livrer leurs clients, qui ont également la possibilité de venir retirer leurs commandes en ligne.

Les parcs et jardins restent ouverts au public.

Les parcs, jardins, forêts, plages resteront accessibles pendant ce nouveau confinement. Ce qui n’est pas le cas des parcs d'attractions, salons, foires et expositions.

  Je partage cet article