Saut au contenu

Adopter un mode de vie anti-âge à la maison est tout à fait possible. Un peu de bon sens et de bonne volonté avec quelques conseils médicaux feront l’affaire. Si rien ne remplace l’accompagnement d’un professionnel de santé, voici quelques conseils à appliquer pour optimiser chaque partie de votre corps.

La médecine anti-âge : une spécialité née aux Etats-Unis dans les années 90

La médecine anti-âge consiste à prendre en charge les patients dans leur globalité, de façon multidisciplinaire pour lutter contre le vieillissement physiologique et prématuré. Elle prend en considération vos antécédents familiaux, votre mode de vie (alimentation, stress, activité physique…), les troubles du comportements alimentaires (anorexie, boulimie, craving, hyperphagie, grignotage), la présence de douleur, de troubles anxio-dépressifs, la qualité de la peau et le poids, la masse maigre (ostéo-musculaire), et la masse grasse. Tant de signes et symptômes qui indiquent au médecin, ce dont le patient a besoin.

1- Que faire pour votre peau, vos ongles et vos cheveux ?

La bonne assiette

Au choix, des protéines telles que les oeufs, la viande, le poisson et les crustacés pour leur fer, zinc, iode, vitamines du groupe B, oméga 6 et oméga 3, pour fabriquer le collagène, l’élastine donnant souplesse et teint glow, et la fameuse kératine, véritable épaississant du cheveu et des ongles. Misez aussi sur les légumes, les légumineuses, les céréales complètes, les oléagineux et les fruits frais pour leurs richesses en fibres, en vitamines et en anti oxydants, essentiels pour le métabolisme de fabrication des cellules des phanères.

Boire de l’eau riche en minéraux est une évidence bonne à rappeler, et stopper (ou diminuer) l’alcool et les boissons sucrées, est toujours une bonne idée.

Le bon complément alimentaire

Il est riche en cystéine, collagène, vitamine A, E, B, C et Q10 (coenzyme Q10), tout comme pour les topiques, crèmes et gels que l’on applique après s’être débarrassé de la pollution de la journée avec un savon de Marseille (décapant) ou un surgras, ou encore un gel à l’acide glycolique afin de stimuler le renouvellement cellulaire.

Chez le gynécologue

Le traitement hormonal a toute son importance, que ce soit dans le choix de sa pilule contraceptive qui peut être anti-acné et anti-rétention d’eau, ou le traitement hormonal, adapté à la ménopause.

Chez le médecin esthétique

Le peeeling et la mésothérapie à base de vitamines et d’acide hyaluronique libre sont de véritables entretiens beauté simples, efficaces rapidement et indolores.. La mésothérapie antichute de cheveux combinée à une séance de LED reste le traitement de choix pour stimuler la pousse du cheveu, en complément d’un éventuel traitement hormonal.

2- Avoir un bon cartilage et de bon os malgré le temps qui passe ?

La bonne assiette

Elle sera remplie de protéines et de végétaux, de bon gras et de fibres pour favoriser la reconstruction des cellules osseuses et la bonne minéralisation.

Ce sont les protéines qui apportent le calcium et les acides aminés essentiels à la structure de la masse maigre qui comprend en plus des os, également les muscles afin

d’éviter la sarcopénie (fonte musculaire). En effet, le muscle protège l’os.

Le bon complément alimentaire

Il a de la glutamine, de la chondroitine, et de la silice, avec un anti-inflammatoire naturel tel que le curcuma, et de la vitamine D3.

Chez le médecin rhumatologue et le chirurgien orthopédique

Les injections d’acide hyaluronique pour lubrifier le cartilage, et les injections de facteurs de croissances de plaquettes stimulent sa production. Pensez à faire doser votre vitamine D, le calcium et le phosphore, afin de vous complémenter si besoin, et faites pratiquer une ostéo-densitométrie afin de connaître votre degré de minéralisation osseuse.

Chez le gynécologue

Choisissez un traitement hormonal complet à la ménopause pour conserver une bonne ossature.

Le +

Faire du sport avec un impact au sol tel que le footing, le saut à la corde, ou la simple marche permet d’envoyer des ondes de choc bénéfiques aux muscles et aux os afin de booster leur formation. N’oubliez donc pas de marcher en plus de nager.

3- Que faire pour conserver un cerveau actif ?

Les études montrent que plus votre cerveau reste riche en neurones et en synapses, plus le corps reste jeune à l’intérieur et à l’extérieur ! On appelle ce processus : la plasticité neuronale et la synaptogénèse. Pour ce faire, des moyens aussi simples qu’évidents, existent, et sont à pratiquer le plus souvent possible car on gère un cerveau, un peu comme un muscle, avec de l’exercice.

Faire du sport et bien dormir stimule le cerveau et la fabrication des cellules nerveuses.

Bien dormir, c’est bien récupérer de sa fatigue journalière, ce qui permet de booster la synthèse de nouvelles synapses ou connexions nerveuses. Plus on possède de synapses, plus on conserve de bonnes fonctions cognitives.

Sport et bonne nuit détoxifient le cerveau des toxines accumulées dans la journée ce qui ralentit le risque de neurodégénération. C’est une des clés de voute de la médecine anti-âge.

La bonne assiette

Pour le cerveau la bonne assiette est la même que celle vos os et cartilages.

Le bon complémentaire alimentaire

Ilcomprend la plante Bacopa qui détoxifie les neurones, du magnésium pour stimuler l’influx neuronal, de l’oméga 3, de la lécithine de soja, de l’huile de tournesol, et de l’acethylcholine qui sont les gras essentiels antidéprime et nécessaire pour fabriquer la membrane de la cellule. On pense au coenzyme Q10, à l’acide lipoïque, et sélénium qui sont des supers antioxydants et qui protègent ainsi le cerveau des toxines, sans oublier les indispensables vitamines du groupe B (surtout la B1 pour la mémoire) pour assurer un métabolisme optimal.

Chez le médecin anti-âge

Remplissez le questionnaire international « test de la mémoire », et faites doser les éventuelles carences des principes actifs avec une prise de sang pour y pallier.

Le +

Attention à la consommation régulière d’alcool, qui détruit les neurones et leurs connexions, et détruit les vitamines du groupe B, en plus de diminuer les bonnes neurohormones de la jeunesse dont la DHEA et la testostérone !

Les végétaliens manquent souvent de fer, zinc, B1 B12 et d’antioxydants que l’on trouve en grande quantité dans les protéines animales. A doser et à suppléer.

4- Comment gérer au mieux votre sommeil?

Bien dormir se prépare paradoxalement dès le matin, car pour bien dormir, il faut bien bouger, et bien manger ou plutôt rééquilibrer ses repas, pour qu’ils coïncident avec la chronobiologie du rythme circadien. Il faut pouvoir être actif et pragmatique en journée et en mode relaxation en fin de journée et début de soirée pour s’endormir sans peine la nuit. Evitez les boissons stimulantes en fin de journée et commencez à baisser la lumière au fur et à mesure que l’heure du coucher se rapproche. Aérez votre chambre et évitez les stimuli de toutes sortes (bruits, lumières, odeurs).

Préférez pratiquer le sport le matin ou en fin de journée et à distance de 2h si possible du coucher, afin de ne pas élever température et adrénaline.

Le bon complément alimentaire

L’’aubépine, la passiflore, la valériane, la lavande, l’orange amère restent en phytothérapie des basiques relaxants et anxiolytiques que l’on peut consommer régulièrement. Quant au GABA et à la mélatonine, ils sont les incontournables indispensables pour retrouver des cycles de sommeil récupérateurs.

La bonne assiette

Un petit déjeuner riche en protéines, gras et vitamines. Vous êtes plutôt sucré ? Un bol d’avoine avec des noix et des amandes, ou un yaourt grec rempli d’oléagineux, de miel et de fruits rouges. Si vous préférez le salé, au choix, fromage, oeufs, dinde… et pour les super pressés, un shaker de WHEY (protéines de petit lait) ou de protéines végétales (riz, pois, soja) fera très bien l’affaire. Buvez café ou thé, très psychostimulants.

Le déjeuner est classique et complet et le diner sera quant à lui, complet mais frugale, et moins riche en protéines, car elles favorisent la vigilance et le réveil, en apportant les substances qui stimulent la production de la famille de l’adrénaline.

Chez le médecin anti-âge

Faites une consultation médicale complète afin d’étayer les différents diagnostics possibles entrainant le trouble du sommeil.

N’attendez pas plus de 3 mois d’insomnie pour consulter.

Le +

Avoir un gouter sucré à base de chocolat, de banane, de fromage, d’oléagineux et fruits secs est une bonne astuce santé pour faire un break et apporter à l’organisme ce dont il a besoin pour fabriquer la future neuro-hormone du sommeil, la mélatonine.

Différentes techniques telles que la sophrologie, l’hypnose, la méditation, peuvent permettre à certaines personnes de se retrouver dans les bras de Morphée. A essayer et à adopter tant le sommeil est un médicament à part entière.

En conclusion

Il y aurait encore beaucoup à dire pour rester jeune, ou plutôt rester en forme, car il importe plus de rester belle et dynamique que de vouloir paraître jeune à tout prix.

Pour ce faire, ces quelques bases tirées d’études scientifiques très abouties sont un bon début pour recouvrir une pleine santé et une forme olympique.

Et surtout pensez positif, riez beaucoup, sachez relativiser, aimez et souriez à la vie, cette vie si précieuse pour qui sait l’apprécier ! C’est l’enthousiasme, la curiosité, l’esprit ouvert aux autres et la passion, qui, sont vos meilleures armes anti-âge, mais ça, c’est un autre sujet…

Dr Alexandra DALU.

Facebook : Dr Alexandra Dalu
#dralexandradalu
www.alexandradalu.com

Médecin Diplômée de la faculté Paris V René Descartes Hôpital Necker
Ancienne assistante spécialiste des Hôpitaux de Paris (urgentiste)
DIU Medecine morphologique et Anti âge Paris XIII
DIU Nutrition Necker Paris V
DU micro nutrition Dijon
DU trouble du comportement alimentaire Paris V
DIU Mésothérapie Paris VI
DIU Anglais Médical
Auteure des livres "Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien" et "Vive l'alimentation cétogène"

Ces informations vous ont-elles été utiles ?

  Je partage cet article