Accueil > Remboursement médecines douces

Assurance santé : quel remboursement pour les médecines douces ?

Médecines douces, alternatives, complémentaires : autant de qualificatifs pour désigner des pratiques médicales de plus en plus répandues. En effet, selon la dernière étude menée par l'Ifop sur ce sujet, 39%1 des Français y auraient recours. Parce que la prise en charge des remboursements de médecines douces par la Sécurité sociale reste très faible, de nombreuses mutuelles et assurances santé proposent des garanties couvrant partiellement ces frais. Comment ça marche ?

La médecine alternative désigne toute approche de soins de santé utilisés à la place ou en dehors de la médecine conventionnelle. En tête du classement des pratiques les plus usitées, se trouve l'homéopathie, suivie de près par l'ostéopathie et la phytothérapie. Actuellement, les Français se tournent de plus en plus vers ces soins qui s'apparentent à des compléments de santé de qualité. Ces médecines complémentaires tendent à se professionnaliser et certaines d'entre elles sont déjà reconnues par le corps médical, tels que l'acupuncture et l'homéopathie.

Une prise en charge aléatoire

Si leurs bienfaits sur la santé sont incontestables, ces médecines douces peuvent pourtant peser lourd sur le porte-monnaie. En effet, les frais liés à ce type de soins ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale, à moins que le praticien qui les exerce soit un médecin conventionné. Ainsi le remboursement des médecines douces s'opère en fonction du "statut" du praticien choisi. Par conséquent, si ce dernier n'est pas médecin, la consultation ainsi que les traitements prescrits resteront alors entièrement à la charge du patient. Pour les aider à faire face à ces frais devenus indispensables à leur bien-être, certaines mutuelles et assurances santé apportent aujourd'hui un complément de remboursement allant de 100% à 300% du tarif conventionné.

Cardif Santé, l'orientation "Bien-être"

Pour répondre à cet engouement croissant les clients de Cardif Santé ont une prise en charge du remboursement des médecines douces allant jusqu'à 250 € par an2, selon la formule choisie. Un forfait qui offre la prise en charge de nombreuses médecines alternatives complémentaires : l'acupuncture, la phytothérapie, la chiropractie, l'homéopathie et l'ostéopathie.

1 Selon la dernière étude en date : Ifop pour SPAS Organisation – Les Français et les médecines naturelles – Novembre 2007
2 A partir du niveau 2 de poste de soins courants

Une grande diversité de disciplines

Plus de 300 médecines alternatives et complémentaires sont référencées en France. Les plus répandues sont :

  • l'acupuncture : médecine traditionnelle chinoise. Elle consiste en l'insertion d'aiguilles fines à des points précis du corps afin d'assurer le bon fonctionnement des organes.
  • l'ostéopathie : manipulation des os ou des muscles pour stimuler l'auto-guérison.
  • l'homéopathie : administration d'une dose infime de médicament à un patient pour agir contre sa maladie.
  • la chiropractie: soin naturel, sans médicament ni chirurgie, de problèmes d'origine neuro-musculo-squelettique.
  • la phytothérapie : traitement des problèmes de santé par des plantes médicinales.

Un exemple pour mieux comprendre

Pour une consultation3 de 80 € exercée par un médecin conventionné:

  • Remboursement de la Sécurité sociale sur la base du tarif conventionné = 15,10 €.
  • Le remboursement complémentaire par Cardif santé est de 29,90€.
  • Le patient est remboursé à hauteur de 45 €.
  • La partie à sa charge est donc de 35 €.

3 Pour un assuré social relevant du régime général.

En plus de protéger votre avenir, nous assurons votre liberté d'action.
Choisir Cardif c'est :

  • Être mieux connu donc mieux compris
  • Bénéficier d'une expertise déjà partagée par 90 millions de clients
  • Accéder à des offres et services inédits
  • Être certain de trouver le meilleur prix dans notre offre

Articles qui pourraient vous intéresser

Communication à caractère publicitaire