Avec Cardif faites le choix d'une assurance de prêt personnalisée

   
 

Les points forts de Cardif Liberté Emprunteur

 
  • Une tarification compétitive Un contrat personnalisé qui propose un tarif calculé selon votre profil
  • Un large choix de garanties 7 formules différentes et 4 options complémentaires pour répondre à vos besoins et aux exigences des banques.
  • Une offre d'assistance incluse En cas de décès ou d'invalidité, vous bénéficiez d'une enveloppe de 2000 €.(3)
  • Une protection renforcée Avec des options supplémentaires pour couvrir les problèmes de dos, les sports à risques, etc...

Comment souscrire ?

 
  •   1. Simuler votre tarif d'assurance de prêt   Simuler votre devis
  •  
  •   2. Finaliser votre devis avec un conseiller   Des experts pour vous conseiller et vous guider dans le choix de la formule d'assurance de prêt la plus adaptée à votre profil.
  •  
  •   3. Adhérer en ligne   Un questionnaire de santé simplifié suffit, si vous êtes âgé de 18 à 46 ans, pour des capitaux assurés jusqu'à 400 000 €.
 

Comment choisir votre assurance de prêt ?

 

Si l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, elle est souvent exigée par l’organisme prêteur. Elle vous protège en cas de coup dur (accidents, maladie etc.). Elle est une garantie pour votre banque car cette assurance prendra en charge le remboursement des mensualités de votre prêt si vous n’êtes plus en mesure de le faire.
L’assurance de prêt se chiffre en milliers d’euros. C’est un poste important dans le coût total de votre projet immobilier. Pour la choisir, plusieurs notions sont à connaître et à prendre en considération.

Quelles différences entre une délégation d’assurance emprunteur et un contrat groupe ?

Lorsque le contrat d’assurance emprunteur est un contrat groupe, il est souscrit par un établissement de crédit auprès d’un assureur pour le compte de ses clients. Ces contrats mutualisent les risques de tous les emprunteurs quels que soient leurs profils. Les emprunteurs présentant peu de risques compensent donc pour les emprunteurs risqués.

Au contraire, lorsque le contrat d’assurance emprunteur est en délégation, il n’a pas été souscrit par l’organisme prêteur. Il peut être collectif (souscrit par une association) ou individuel (souscrit par le client lui-même). Le calcul du coût de l’assurance se base sur le profil de l’emprunteur (âge, profession, état de santé…) et sur son projet. Son tarif peut donc varier d’un emprunteur à l’autre selon le niveau de risques qu’il présente et la nature de son projet.
Par exemple, pour les profils jeunes ne présentant pas de risques particuliers (santé, sports ou métiers à risques), les contrats d’assurance individuelle sont en principe moins onéreux que les contrats de groupe.

Pour choisir son assurance de prêt, un principe : l’équivalence du niveau de garantie

Pour pouvoir changer d’assurance emprunteur ou choisir un contrat autre que celui proposé par l’organisme prêteur, votre nouveau contrat doit présenter un niveau de garantie équivalent ou supérieur à celui proposé par votre banque.

Le niveau de garantie ne se résume pas à la liste des garanties et aux quotités demandées par votre banque. Pour renforcer la liberté des consommateurs de choisir leur assurance emprunteur, le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) a mis en place une liste de critères qualifiant le niveau de chaque garantie exigée par l’organisme prêteur dans le cadre du financement d’un projet immobilier.
Chaque banque doit choisir 11 critères parmi les 18 critères définis par le CCSF pour les garanties décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA), Invalidité Permanente Partielle ou Totale (IPP, IPT) et Incapacité Temporaire de Travail (ITT) et 4 critères parmi les 8 critères définis pour la garantie Perte d’Emploi.

Pour être acceptée par votre banque, le contrat d’assurance de prêt en délégation doit donc être équivalent ou supérieur en termes de :

  • garanties et quotités
  • critères CCSF qualifiant le niveau des garanties de votre contrat

Si ce principe d’équivalence de niveau de garantie est respecté, votre organisme prêteur ne pourra pas refuser en garantie un autre contrat d’assurance de prêt.

Un outil pratique : la fiche standardisée d’information

L’organisme prêteur doit fournir à tout emprunteur une fiche standardisée d’information et ce, dès sa première simulation de prêt. Ce document est donc un outil indispensable car il vous permettra de comparer les différentes offres d’assurance de prêt sur la base des exigences de l’organisme prêteur. Cette fiche doit obligatoirement mentionner les informations suivantes :

  • Les différentes garanties, leurs natures, leurs critères et définitions
  • Les garanties minimales exigées par la banque pour vous octroyer le prêt immobilier
  • Les éventuelles garanties supplémentaires que vous auriez choisies lors de la simulation
  • La tarification d’assurance de prêt qui vous est proposée composée comme suit : vos cotisations mensuelles, le coût total de votre assurance emprunteur (sur toute la durée du prêt) et le TAEA (ou Taux Annuel Effectif d’Assurance)

Cette fiche doit également vous rappeler le droit de substituer le contrat d’assurance emprunteur qui vous est proposé par l’organisme prêteur par celui d’un autre assureur (loi Lagarde, amendement Bourquin).

Les garanties de base d’une assurance emprunteur

Vous retrouverez certaines garanties de manière quasi systématique dans les contrats d’assurance de prêt.
En l’occurrence, la garantie décès revêt ce caractère obligatoire. Elle permet de couvrir le remboursement intégral du capital restant dû en cas de décès dans les limites et plafonds prévus contractuellement.

La garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) est une seconde garantie présente dans la plupart des contrats d’assurance emprunteur. Elle vous couvre si vous devenez inapte à tout travail à la suite d’une maladie ou d’un accident et définitivement incapable de vous livrer à une activité susceptible de vous procurer salaire, gain ou profit. Vous devez avoir recours à l’assistance d’une personne tierce pour effectuer au moins 3 des 4 actes ordinaires de la vie courante (se déplacer, se laver, se vêtir, se nourrir).
Comme cette garantie couvre l’inaptitude au travail, elle ne s’applique pas à tous les profils d’assurés (assurés retraités) et/ou prend fin à partir d’un âge défini dans les clauses de votre contrat.
Pour mettre en jeu cette garantie PTIA, l’état de l’assuré doit être reconnu médicalement.

Garanties invalidité : les différents paliers

Les garanties relatives à l’invalidité de l’assuré(e) sont également proposées dans le cadre de l’assurance d’un prêt immobilier.

La garantie Invalidité Permanente Partielle (IPP) vous couvre si vous n’êtes plus en mesure d’exercer votre travail à temps plein suite à un accident ou à une maladie (préalablement déclarée auprès de votre assureur). Le taux d’invalidité est fixé contractuellement par votre assureur ; il peut par exemple être compris entre 33% et 66%.

La garantie Invalidité Permanente Totale (IPT) vous couvre si vous n’êtes plus du tout en mesure d’exercer votre métier suite à un accident ou à une maladie (préalablement déclarée auprès de votre assureur). Le taux d’invalidité, fixée contractuellement par votre assureur là aussi, peut par exemple être égale ou supérieure à 66%.

Pour pouvoir qualifier le type d’invalidité, l’état de l’assuré(e) doit être constaté par le Médecin et c’est “après consolidation de son état” que l’on peut indiquer quel est le pourcentage d’invalidité dont il souffre et la garantie qu’il pourra mettre en jeu (IPP ou IPT).

La garantie Incapacité Temporaire de Travail (ITT)

La garantie Incapacité Temporaire de Travail vous permet d’assurer les mensualités de votre prêt quand vous vous trouvez dans l’impossibilité totale et continue d’exercer votre activité professionnelle suite à un accident ou à une maladie. (pour plus de précisions, se reporter à la notice d’assurance).

La perte d’emploi, une garantie facultative

La garantie Perte d’Emploi permet de couvrir les échéances de votre prêt en cas de licenciement ou de perte d’activité professionnelle. Pour bénéficier de la garantie PE, l’assuré doit notamment exercer une activité salariée dans le cadre d’un CDI ou exercer une activité en tant que chef d’entreprise ou dirigeant d’entreprise mandataire social. (Pour plus de précisions, se reporter à la notice d’assurance).
Si cette option vous intéresse, voici quelques points à considérer avant d’y souscrire :

  • le coût de la garantie : généralement entre 0.10% et 0.70% du capital emprunté par an
  • le délai de carence peut aller de 3 à 12 mois
  • le délai de franchise : de 60 jours à 120 jours (ou plus)

Avez-vous pris connaissance des exclusions de garanties ?

Pour choisir le contrat d’assurance de prêt le plus adapté à votre projet, il est important de prendre connaissance des exclusions de garanties. Les exclusions de garanties spécifient les cas et/ou situations, jugés trop risqués, pour lesquels vous ne serez pas couvert(e) par votre assurance. Autrement dit, les sinistres qui ne vous permettront pas d’être indemnisé(e).

Ces exclusions peuvent être générales (issues du Code des Assurances) et communes à tous les assurés ou particulières (relatives à votre profil, votre contrat).

A noter que certains métiers risqués (exemple : sapeur-pompier) et pratiques sportives (exemple : parapente) peuvent faire l’objet d’exclusions. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre conseiller car il est souvent possible de racheter ces exclusions de garanties moyennant une surprime.

Vous empruntez à 2 ? Jouez sur la quotité !

Lorsque vous empruntez avec votre conjoint, la quotité permet de répartir la couverture des risques avec votre co-emprunteur. De cette manière, un co-emprunteur n’a pas à s’acquitter de l’intégralité des mensualités en cas de décès de son conjoint.
Et, s‘il est impératif que la somme des quotités des co-emprunteurs couvre 100% du prêt, il est en général recommandé de répartir la couverture en fonction de la situation des co-emprunteurs et de leurs revenus respectifs (exemples : 60% / 40%, 70% / 30%, etc.). Si vous le pouvez, il peut vous être suggéré d’aller au-delà des 100% du prêt. En effet, si l’assurance emprunteur couvre les mensualités du prêt, les frais fixes du foyer (exemples : factures d’électricité, de téléphonie etc.) restent à la charge du conjoint survivant.
Précisons également que la quotité assurée ne peut en aucun cas être supérieure à 100% du montant du prêt par assuré.

(1) Obtenez votre attestation d'assurance en moins de 48h ...   >> en savoir plus. : 70,4 % des demandes d'adhésion éligibles à un questionnaire de santé simplifié (QSS) ont donné lieu à une décision immédiate en ligne d'acceptation aux conditions normales.
(2) Jusqu'à 60% d'économies ...   >> en savoir plus. : Cotisation pour un assuré de 36 ans Cadre, non-fumeur, sans déplacements professionnels, pour un emprunt de 200 000 euros sur 240 mois avec un taux d'intérêt de 1,5 % et assuré à 100 % par le contrat Cardif Liberté Emprunteur Formule 4 pour le décès, Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PTIA), Incapacité Temporaire totale de Travail (ITT) et Invalidité Permanente Totale (IPT) complété de l'option Sérénité + en comparaison de la moyenne des contrats groupe du marché extrait de l'étude BAO de février 2017 sur les tarifs bancaires.
Cardif Liberté Emprunteur conventions d'assurance collective n°2460/656 souscrit par l'Union Française d'Epargne et de Prévoyance (UFEP) auprès de CARDIF Assurance Vie et CARDIF-Assurances Risques Divers : Taux Annuel Effectif de l'Assurance (TAEA) : 0,27 %, montant total d par l'emprunteur au titre de l'assurance sur la durée totale du prêt : 5823.24 €, ce montant s’ajoute à l’échéance de remboursement du crédit.

(3) Une enveloppe supplémentaire de 2000€ en cas de sinistre ...   >> en savoir plus. : En cas d'incapacité ou d'invalidité, vous bénéficiez d'une enveloppe de 2 000 € dédiée à des prestations d'assistance incluses au contrat pour vous faciliter la vie au quotidien : garde d'enfants, ménage, service de travaux pour aménagement du domicile...